26 mai 2016
Le CISSS revoit l’implantation de deux maisons de naissances
Par: Karine Guillet
la maison de naissance de Richelieu.

la maison de naissance de Richelieu.

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux Montérégie-Est (CISSSME) renvoie à la case départ le déploiement de maisons de naissances dans la région. Alors que le plan de l’ancienne Agence de la santé prévoyait deux maisons de naissances sur le territoire de Longueuil et Saint-Hyacinthe, la mise en place du CISSSME remet en question les projections initiales.

«Le contexte étant maintenant différent avec la création des CISSS, nous devons réviser ces prévisions. La première étape sera de procéder à une étude de faisabilité qui nous permettra d’identifier les besoins actuels du territoire du CISSS de la Montérégie-Est», explique la porte-parole, Catherine Latendresse.

Le plan adopté par l’ancienne Agence de santé et de services sociaux de la Montérégie prévoyait le développement de cinq maisons de naissances en Montérégie d’ici 2020. Le secteur n’en compte actuellement qu’une seule, située à Richelieu.

De son côté, le ministère prévoyait pour sa part quatre maisons de naissance dans la région administrative, dans son cadre de référence pour le déploiement de services de sages-femmes publié en mars 2015. Il estimait toutefois que la Montérégie devrait compter 40 sages-femmes, alors que la région n’en comptait que sept en 2014.

Le déploiement de services de sage-femme a été présenté lors de la dernière séance du conseil d’administration du CISSSME. Selon Mme Latendresse, l’organisme ne peut pour le moment confirmer un horizon de développement pour des services de sage-femme ou la construction de nouvelles maisons de naissance puisque le CISSSME commence à peine l’étude de faisabilité.

À Longueuil, des démarches avaient été faites afin d’intégrer des services de sages-femmes à l’intérieur de l’hôpital Pierre-Boucher, mais celles-ci souhaitaient pratiquer dans une maison de naissance. Dans le secteur Richelieu-Yamaska, la présidente directrice générale du CISSSME, Louise Potvin, souligne que l’organisation rencontre actuellement ses médecins de Richelieu-Yamaska afin de discuter de services de sages-femmes.

Un besoin

Le CISSSME a présentement des ententes avec la maison de naissance de Richelieu.

La porte-parole du mouvement citoyen Mouvement de maison de naissance en Montérégie, Kim Couture, soutient pour sa part que le déploiement de nouvelles maisons de naissances est toujours un besoin pour de nombreuses femmes. Elle souligne que les femmes qui veulent accoucher à la maison de naissance de Richelieu sont parfois confrontées à une liste d’attente. Celles qui souhaitent accoucher à domicile, mais qui ne sont pas situées dans un rayon de 35 km de la maison de naissance ne peuvent tout simplement pas le faire, expose-t-elle. Mme Couture se dit néanmoins heureuse de constater que «les choses commencent à bouger» pour le déploiement de services de sage-femme dans la région.

Selon un sondage réalisé en 2010, une Québécoise sur quatre souhaitait accoucher en maison de naissance. La Montérégie représentait l’an dernier 18% des naissances de la province, avec 15 827 nouveaux bébés l’an dernier. La Maison de naissance du Haut-Richelieu pouvait accueillir environ 240 naissances par an en 2014.

 

image