8 août 2019
Le CISSS enregistre un surplus de 5,3 M$
Par: Sarah-Eve Charland

La PGD du CISSS Montérégie-Est, Louise Potvin. Photothèque | L’Œil Régional ©

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est a terminé la dernière année financière avec un surplus de 5,3 M$, ce qui permettra de rembourser en partie le déficit réalisé l’année précédente.

Au terme de l’année 2017-2018, le CISSS avait enregistré un déficit de 11,8 M$. L’organisation avait mis ce déséquilibre sur le compte du vieillissement de la population et des allocations tardives du ministère.

Le CISSS gère un budget de près d’un milliard de dollars. En 2018-2019 et pour 2019-2020, il a reçu un montant de 41 150 700 $ afin de combler l’écart de financement entre la Montérégie et les autres régions, un sous-financement que le gouvernement se targue de réduire au fil des années. Grâce à ces nouvelles sommes, le sous-financement devrait être résorbé, estime la présidente-directrice générale du CISSS, Louise Potvin.

« Étant donné ces sous, on a terminé l’année avec un surplus de 5,3 M$. Notre objectif cette année, c’est de ne pas faire de surplus ni de déficit. […] On est tenu de rembourser notre déficit. Et puis, le 5,3 M$, c’est ce à quoi il a servi. Mon objectif est de toujours arriver à zéro à la fin de l’année. Mon objectif est d’utiliser 100 % de mon budget cette année », soutient-elle.

Honoré-Mercier en croissance

Le nombre de visites à l’urgence est en croissance à l’hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe. L’année dernière, on y a enregistré 45 000 visites. Malgré tout, l’hôpital a réussi à diminuer le temps de séjour sur civière qui est passé de 14 heures en 2017-2018 à 13 heures en 2018-2019.

« On est encore plus efficace. On continue de s’améliorer. C’est excellent », maintient-elle en ajoutant que l’hôpital est aussi en croissance dans d’autres départements, comme en oncologie et en maternité.

Honoré-Mercier a réalisé 1255 accouchements en 2018-2019. « Si on est en croissance, c’est peut-être parce que plus de femmes choisissent d’aller à l’hôpital Honoré-Mercier. On est content de contribuer aux naissances », affirme Mme Potvin.

De nouvelles ressources en centres d’hébergement

Au cours de la dernière année, le CISSS a mis des efforts pour stabiliser et améliorer la dotation des équipes des centres d’hébergement de Montarville et Marguerite-Adam. « Le ministère nous a permis d’ajouter des préposés aux bénéficiaires pour nos équipes de soins en hébergement pour permettre à tous les usagés qui le souhaitent d’avoir accès à un deuxième soin complet d’hygiène. On a ajouté du personnel supplémentaire. Ça représente toujours un défi la main-d’œuvre, surtout les préposés aux bénéficiaires qui sont très importants en centre d’hébergement », mentionne Mme Potvin.

Les équipes seront encore bonifiées, explique-t-elle, puisque le ministère a annoncé en juin une allocation budgétaire pour les centres d’hébergement. « Ces deux centres d’hébergement vont se voir accroître la main-d’œuvre pour les services aux résidents. Augmentation du nombre d’infirmières, infirmières auxiliaires ou préposés : on est en train de préciser ça. Cet automne, on va accroître de façon permanente la main-d’œuvre. »

Le CISSS mettra sur pied prochainement un programme de subvention. Ce programme donnera des bourses à des personnes qui souhaitent entamer la formation pour devenir préposées aux bénéficiaires. Ces personnes auront par la suite accès à un poste à temps complet.

À lire aussi:

image