4 mai 2021
Le Ciné-Parc attend la levée du couvre-feu
Par: Denis Bélanger

Le Ciné-Parc St-Hilaire aura de nouveaux écrans. Photo gracieuseté

Kevin Patenaude

Le Ciné-Parc St-Hilaire aurait déjà accueilli ses premiers cinéphiles de la saison 2021 si le couvre-feu n’était pas en vigueur. L’un des copropriétaires, Kevin Patenaude, refuse toutefois de s’apitoyer sur son sort et continue de préparer son site pour l’ouverture prochaine de son commerce. 

 

Publicité
Activer le son

Le Ciné-Parc St-Hilaire commençait traditionnellement la projection de films dès les weekends de la mi-avril. Le couvre-feu imposé à 21 h 30 en zone rouge, et même en zone orange, rend impossible la présentation de longs-métrages à la clarté. Pourtant, les cinémas intérieurs peuvent opérer malgré un lot de restrictions. Kevin Patenaude n’y voit toutefois pas d’injustices. 

« Le monde du cinéma en entier ne l’a pas facile. Les salles intérieures sont également affectées par le couvre-feu. Elles ont des options limitées pour le soir et ne peuvent pas vendre de nourriture. Les ciné-parcs sont aussi des bibittes différentes des cinémas traditionnels. Nous travaillons en équipe et nous nous aidons mutuellement. » 

Aucune date n’a été avancée publiquement par le gouvernement quant à une éventuelle levée du couvre-feu en zone rouge et orange. La stabilisation des nouveaux cas de COVID-19 et l’ouverture de la vaccination rendent M. Patenaude optimiste. 

« Je suis une personne positive de nature. Nous avons évidemment hâte d’ouvrir. Pendant ce temps, nous préparons la saison. Nous installons cet été de nouveaux écrans. Nous ne mettrons pas de système de vente de billets en ligne. Notre entrée n’est pas assez grande pour avoir une file distincte pour ceux qui auraient acheté d’avance leurs billets. » 

Une autre bonne saison en vue 

En 2020, le Ciné-Parc St-Hilaire a pu lancer ses activités au début du mois de juin. Le commerce a pu récolter de bonnes recettes en dépit du fait que la majorité des gros canons au box-office avaient été reportés et que le nombre de nouveautés était mince. M. Patenaude a même embauché un peu plus de personnes que l’année précédente. 

« À un certain moment, nous nous demandions ce que nous présenterions comme films. Mais nous avons eu un très bel été; 2020 ne se compare pas à 2019, car nous avions eu un été record, mais 2020 se compare à 2018. Je suis confiant d’avoir une autre bonne saison alors que nous aurons quelques nouveautés attendues. Ce ne sera pas encore un été normal, car il y a des productions qui ont encore été retardées. » 

M. Patenaude ne s’est pas inquiété non plus de l’avenir de son commerce, alors que de gros studios comme Disney et Warner Bros ont commencé à diffuser des films attendus en salles sur des plateformes numériques. « Les studios avaient besoin de projeter certains films. Mais ils auront toujours besoin des recettes des films au cinéma. Les ventes en numérique ne combleront pas ça », soutient-il.

 

image