11 août 2021
Les Soirées vocales
Le Chœur de la Montagne propose une chorale atypique pour tous
Par: Vincent Guilbault
Violoniste de formation et diplômée en piano jazz, Gabrielle Beaulieu-Brossard s’est découvert une passion pour la direction d’ensemble. C’est ce qui l’a poussée à entreprendre une maîtrise en direction chorale. « J’ai vraiment trouvé mon filon. J’adore mettre les gens ensemble et être témoin du sentiment de communauté qui se développe. Un chœur, c’est beaucoup plus que de la chorale, plus que du chant », explique celle qui dirige aussi le Chœur des Berges, à Brossard. Elle évolue aussi comme assistante-chef pour l’Ensemble vocal les Voix ferrées, à Montréal.  Photo Karine Laurence

Violoniste de formation et diplômée en piano jazz, Gabrielle Beaulieu-Brossard s’est découvert une passion pour la direction d’ensemble. C’est ce qui l’a poussée à entreprendre une maîtrise en direction chorale. « J’ai vraiment trouvé mon filon. J’adore mettre les gens ensemble et être témoin du sentiment de communauté qui se développe. Un chœur, c’est beaucoup plus que de la chorale, plus que du chant », explique celle qui dirige aussi le Chœur des Berges, à Brossard. Elle évolue aussi comme assistante-chef pour l’Ensemble vocal les Voix ferrées, à Montréal. Photo Karine Laurence

Avec les Soirées vocales, le Chœur de la montagne s’éclate et veut attirer les chanteurs amateurs qui ne pensaient peut-être pas avoir ce qu’il faut pour faire partie d’une chorale!

Publicité
Activer le son

Les Soirées vocales, c’est une « chorale » nouveau genre, ouverte à tous, sans audition, pour permettre aux amateurs de chants d’avoir leur chance de chanter en groupe. « Ce n’est pas une chorale; on va ailleurs, explique Gabrielle Beaulieu-Brossard, qui dirigera ce chœur unique et l’accompagnera aussi au piano. C’est à la bonne franquette; on va chanter, bouger, c’est comme un party organisé. C’est chaleureux, rassembleur et festif! Comme si vous vous retrouviez autour d’un feu ou d’une table avec des chums un soir et que vous chantiez. »

Le seul critère pour devenir membre du chœur est d’aimer chanter et d’avoir envie d’être avec d’autres chanteurs, peu importe son niveau de compétence, son talent ou même son âge. « Les Soirées vocales, c’est pour ces gens-là qui aimeraient le faire. C’est leur place. »

Une nouvelle offre
L’idée de cette chorale nouveau genre est venue des deux directeurs du Chœur de la Montagne, Julien Proulx et Marc-Antoine D’Aragon. Le chœur passe énormément de chanteurs en audition et, parfois, les directeurs constatent qu’aucune offre n’existe pour les chanteurs amateurs qui ne maîtrisent pas leur solfège ou qui ne savent pas lire la musique, par exemple. L’idée de créer une autre chorale, chapeautée par le Chœur, est donc née de cette réflexion.

Les deux hommes ont donc confié le projet à Gabrielle, elle qui collabore déjà avec le Chœur de la Montagne comme répétitrice depuis deux ans.
Même si elle évolue dans le milieu musical comme professionnelle et cheffe de chœur, Gabrielle Beaulieu Brossard se fait très rassurante envers les gens qui hésiteraient à se lancer. « Ça s’adresse vraiment à tout le monde, même les gens qui ont peur de ne pas bien chanter. On va toujours chanter en groupe; la personne peut même prendre du temps avant de se dégêner et de s’assumer pour chanter. Ce n’est même pas grave si elle ne chante pas au début. »

Ce sera aussi peut-être l’occasion pour un chanteur de se découvrir un talent ou un intérêt pour le chant. Et d’être par le fait même accompagné par une prof qui adore transmettre son savoir. « J’adore enseigner, dit Mme Beaulieu-Brossard. Je vais donner des techniques de chant, des manières de respirer; montrer comment placer sa voix, se retrouver dans une partition. C’est un très beau défi et le côté humain prend aussi beaucoup de sens. On fait de la musique pour se rassembler. »

Pour le choix des morceaux, la chef compte proposer des pièces plus accessibles, puisées dans les répertoires de la chanson française (Brel, Aznavour), québécoise (Harmonium, Vigneault) ou encore de la musique du monde.

La cheffe souligne d’ailleurs que l’organisme exigera moins d’implication qu’une vraie chorale. Il n’y aura pas de prise de présence, et aucune ne pratique exigée en dehors des heures de rencontres, prévues les lundis soirs. « Les gens ont déjà de gros horaires. On propose des soirées pour décrocher, relaxer, avoir du fun », insiste Mme Beaulieu-Brossard.

Éventuellement, la chorale nouvellement formée présentera des concerts, mais dans une formule un peu moins conventionnelle, plus festive. « Ce sera davantage des événements musicaux que des concerts, où on pourrait faire chanter l’assistance ou faire participer des membres du Chœur de la Montagne. On va complètement ailleurs. »

Trois « concerts » sont d’ailleurs prévus pour la fin décembre.

Les Soirées vocales débuteront le lundi 13 septembre, à 19 h, à l’extérieur du Centre culturel de Belœil. Toutes les répétitions se feront à l’extérieur tant que la température le permettra. Entre-temps, le Chœur de la Montagne encourage tout de même les gens intéressés par la formule à se joindre gratuitement à eux dès le 16 août pour essayer le chant choral en préparation du concert du 5 septembre, avec le groupe Bohème, sur le parvis de l’église Saint-Matthieu de Belœil. Pour l’événement avec le groupe Bohème, les pratiques auront lieu les 16, 23, 26 et 30 août, puis les 2 et 4 septembre.

Plus d’info au choeurdelamontagne.com

image