10 avril 2019
Le chef du Bloc québécois se présentera dans Belœil—Chambly
Par: Sarah-Eve Charland

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a annoncé se présenter dans la circonscription de Belœil—Chambly le 8 avril. Photo gracieuseté/Journal de Chambly

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a choisi la circonscription de Belœil—Chambly pour se présenter aux élections fédérales le 21 octobre 2019. Alors qu’il avait des vues sur la Montérégie, il a arrêté son choix sur ce comté notamment pour ses racines historiques et patriotiques.

Le candidat en a fait l’annonce au restaurant La Croisée des chemins à Chambly le 8 avril. Le chef souhaitait ainsi donner le ton en participant à un événement local.

« Je ne voulais pas faire un événement national avec ça. Je voulais parler aux militants de Belœil—Chambly, leur dire que c’est chez vous que je m’en viens », affirme M. Blanchet.

Les circonscriptions se retrouvant dans l’indicatif régional 450 sont potentiellement prenables, dit-il. Dans la Couronne Nord, on retrouve déjà quatre circonscriptions occupées par des députés du Bloc québécois. Sur la Rive-Sud, Xavier Barsalou-Duval, dans Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères, et Louis Plamondon, dans Bécancour—Nicolet—Saurel, sont élus sous les couleurs du Bloc québécois.

Aux élections fédérales de 2015, le candidat du Bloc québécois avait récolté 27 % des intentions de vote, ce qui le plaçait au troisième rang. Quatre ans plus tard, le chef du parti espère avoir une plus grande attention des électeurs.

« Je crois que les électeurs qui ont été séduits par le Nouveau Parti démocratique (NPD) en 2011 ont été complètement déchantés. Le NPD n’est plus porteur des valeurs du Québec. On n’a qu’à penser à la laïcité. Le NPD se range résolument derrière le premier ministre Justin Trudeau. […] Le NPD est carrément décroché de la réalité québécoise. Les conservateurs n’ont pas de racine. Le rendement de Justin Trudeau s’avère une déception pour les Québécois qui voient les erreurs se multiplier », croit-il.

À l’affût des enjeux régionaux

Élire le chef au centre de ces circonscriptions est stratégiques, reconnaît-il. En plus, l’organisateur de campagne électorale dans Belœil—Chambly, Christian Picard, a aussi été le chef de cabinet de M. Blanchet à l’époque où il occupait le poste de ministre de l’Environnement.

« C’est sûr que c’est un paramètre. D’un autre côté, il y a toute la valeur symbolique de Belœil—Chambly avec les racines historiques. Le vieux fond patriote auquel on est attaché et qui doit être mieux connu. C’est sûr que quand on est un nationaliste souverainiste, il y a là quelque chose de très intéressant », poursuit-il en avouant avoir déjà été jaloux de la circonscription de Pierre Curzi (Borduas) lorsqu’il siégeait à l’Assemblée nationale.

M. Blanchet a habité Saint-Bruno-de-Montarville pendant près de sept ans. Il s’est donc fréquemment promené dans la circonscription Belœil—Chambly, soit pour accompagner ses enfants dans les arénas ou pour accompagner ses enfants ayant fréquenté l’école internationale de McMasterville.

« Je connais les enjeux actuels. Je reconnais aisément les enjeux de transport. C’est une région qui doit être une terre d’accueil pour les familles qui veulent élever leurs enfants et les voir grandir dans des conditions agréables. Je pense que la qualité des services et des infrastructures est importante. La qualité des transports est importante, ainsi que le soutien à l’entrepreneuriat local. Certains éléments d’agriculture spécialisée qui se développent dans la région m’intéressent beaucoup. Je suis à me mettre dans les dossiers locaux qui sont une continuité de ce que j’ai fait à l’époque où j’étais député », observe-t-il.

Yves-François Blanchet a été élu député dans la circonscription provinciale de Drummond en 2008 et dans Johnson en 2012 au sein du Parti québécois. Il a occupé le poste de ministre de l’Environnement, de la Faune et des Parcs de décembre 2012 à avril 2014 dans le gouvernement de Pauline Marois. Il a été défait à l’élection générale de 2014 et est devenu commentateur politique.

Pour le moment, il affrontera le député sortant et candidat du NPD, Matthew Dubé, qui a annoncé se représenter dans la circonscription. Le Parti libéral sera représenté par Marie-Chantal Hamel. Le Parti conservateur n’a pas annoncé de candidat au moment de mettre sous presse.

image