15 juin 2015
Le chef de police désigné est sans emploi
Par: L'Oeil Régional

POLICE. L’ex-chef de police de la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent, François Bigras, qui devait occuper le poste de directeur administratif de la sécurité publique de Chambly en mai 2014, se retrouve maintenant sans emploi à la suite du refus de Québec d’autoriser la création d’un corps de police à Chambly.

Convaincu d’obtenir une réponse favorable du ministère de la Sécurité publique pour la réalisation de son projet, le maire Denis Lavoie avait embauché M. Bigras l’an dernier à un salaire annuel de 102 500$.

Il avait même été présenté lors d’une conférence de presse comme le futur directeur de la Sécurité publique de Chambly.

Dans le contrat liant François Bigras à la Ville de Chambly,  une clause prévoyait de cesser les versements salariaux dans le cas où le projet était refusé par Québec. «En bon gestionnaire, nous avons pris soin de placer cette clause au contrat», souligne M. Lavoie.

Ce dernier affirme que M. Bigras est un «fonctionnaire qui a été embauché pour nous aider à mener le dossier». Et malgré le refus de Québec, le maire dit garder en tête son objectif ultime de créer son propre service de police et de confirmer le chef de police Bigras dans ses fonctions.

Appelé à réagir sur le sujet, M. Bigras n’a pas rappelé au journal. Certaines sources indiquent qu’il était en congé depuis quelques semaines, en attendant la réponse du ministère de la Sécurité publique.

Rappelons qu’une résolution adoptée au conseil municipal le 2 mai 2014 confirmait l’embauche de François Bigras pour occuper le poste de directeur du Service de police lors de sa création et qu’il était assigné à la fonction de directeur administratif pour la préparation, l’organisation et la coordination du plan d’organisation policière à déposer au ministère de la Sécurité publique.

image