26 septembre 2016
Le Centre de jour a déjà accueilli près de 100 patients
Par: Denis Bélanger
Le ministre Gaétan Barrette regarde les résultats de la salle d’expression par l’art lors de l'inauguration du centre de jour de la maison Victor-Gadbois.

Le ministre Gaétan Barrette regarde les résultats de la salle d’expression par l’art lors de l'inauguration du centre de jour de la maison Victor-Gadbois.

SANTÉ. En rodage depuis la mi-janvier 2016, le Centre de jour de la Maison Victor-Gadbois à Saint-Mathieu-de-Beloeil a été inauguré lundi en présence de plusieurs élus de la région ainsi que du ministre de la Santé et des Services sociaux, le Dr Gaétan Barrette.

Le Centre de jour a pour mission d’accompagner les malades atteints de cancer, leur prodiguer des soins spécifiques à leur condition et soutenir les proches aidants. À terme, l’objectif est d’accueillir et d’offrir des services à 120 patients atteints de cancer chaque semaine ainsi qu’à leurs proches. Depuis le début du service, le Centre a pu accompagner 96 personnes. Le centre peut accueillir quotidiennement 24 personnes, dont 12 patients et autant d’accompagnateurs.

Selon la directrice générale adjointe aux soins, Nathalie Savard, les différents services offerts permettent d’éloigner l’attention des symptômes pour se concentrer sur le bien-être de la personne. «Ils (retirent) de grands bénéfices. On a remarqué que les symptômes disparaissent, leur confort et qualité de vie augmentent. Ils repartent heureux et se sentent privilégiés.  Ils sentent que l’attention est privilégiée sur leur être, sur ce qu’ils sont en tant qu’humain.»

Un massothérapeute, un physiothérapeute, une accompagnatrice, un médecin, une infirmière, une infirmière auxiliaire, une coiffeuse, une esthéticienne et des bénévoles font partie du personnel mis en place dans le nouveau Centre de jour de la Maison Victor-Gadbois. On retrouve aussi une chambre de stimulation sensorielle, un couloir d’art, un bain thérapeutique ainsi qu’une clinique de gestion des symptômes qui fonctionne sur prise de rendez-vous.

«Il peut y avoir prise en charge pour les patients qui sont orphelins. Si vous êtes suivi en oncologie et atteint d’un cancer dont vous ne pouvez guérir et que vous voulez un médecin de famille, vous serez pris en charge par un médecin», renchérit Mme Savard.

Le Centre de jour a reçu l’appui des autorités provinciales, notamment celui du CISSS de la Montérégie – Est. De son côté, le ministre Barrette a louangé l’initiative de la Maison. «Ce que vous faites, c’est un vrai projet de communauté, un partenariat dans le sens pur entre l’État, qui ne peut pas tout faire, et la communauté, qui elle choisit de faire plus», a-t-il déclaré. «La Maison Victor-Gadbois est un chef de file en matière de soins palliatifs au Québec et ce chef de file vient d’entrer dans un nouveau territoire qui est celui des centres de jour. Je suis convaincu que ce sera un succès.»

 

image