30 septembre 2020
La salle passe de 400 à 89 places
Le Centre culturel s’adapte pour un automne à l’ombre de la pandémie
Par: Vincent Guilbault
Normand L’Ecuyer souhaite attirer les spectateurs au Centre culturel de Belœil avec une programmation adaptée pour les circonstances.
Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Normand L’Ecuyer souhaite attirer les spectateurs au Centre culturel de Belœil avec une programmation adaptée pour les circonstances. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

En deux semaines, le directeur des Diffusions de la coulisse « s’est retourné sur un dix cennes » pour présenter une nouvelle programmation adaptée au contexte de la pandémie. En octobre, la scène du Centre culturel de Belœil devra toutefois rester fermée en raison des mesures sanitaires imposées par le passage de la région au palier rouge.

Publicité
Activer le son

Si la salle doit rouvrir en novembre, les 400 places pourront accueillir seulement 89 spectateurs, ce qui oblige le directeur Normand L’Ecuyer à proposer une programmation adaptée, notamment pour rentabiliser les spectacles ou encore pour accueillir les artistes dans des loges restreintes pour respecter les consignes sanitaires.
« En deux semaines, j’ai appelé des agents, trouvé des ententes et monté tout ça. Habituellement, une programmation, ça prend six mois à monter. Mais les artistes et les agents ont tous travaillé ensemble; tout le monde veut travailler et avoir un rendez-vous avec le public. »
L’équipe des Diffusions de la coulisse a dû rivaliser de créativité pour permettre la tenue de spectacles malgré les nouvelles normes sanitaires. « Nous avons établiun protocole spécifique à la salle, qui commence dès la descente de l’auto vers le hall, puis dans la salle de spectacle et le déplacement pour la salle de bain, décrit Normand L’Ecuyer. Il n’y aura pas d’entracte ni de service de bar et nous indiquerons à la fin du spectacle une façon de quitter la salle pour éviter les attroupements. »
Dans la salle de spectacle, une seule rangée sur deux sera disponible et un espace de deux bancs libres sera gardé entre les différents ménages. Avant et après chaque spectacle, tout sera désinfecté, assure le directeur.
Les billets sont disponibles en ligne et, une fois leur billet validé, les spectateurs devront se rendre directement à leur siège au lieu d’attendre dans le hall d’entrée.

Créativité
En mars dernier, quand la pandémie est arrivée, la saison en cours a été annuléeun spectacle à la fois. « On tentait de reporter soit à l’automne ou à l’hiver, explique M. L’Ecuyer. Les spectacles enfin de tournée, nous les avons carrément annulés. »
En plus de déplacer des spectacles, le diffuseur a aussi offert de rembourser les clients. « Les clients ont été très généreux et patients. Ce n’était pas évident pour eux. Ils ont été très compréhensifs et je les remercie. »
Lorsque la crise a sévi au printemps dernier, le diffuseur se préparait comme bien d’autres à dévoiler sa programmation automnale, qui a elle aussi été annulée. « On s’est bien rendu compte que les spectacles prévus à l’automne ne pourraient pas être lancés. J’ai donc commencé à penser à une autre formule. »
Les spectacles prévus en hiver 2021 sont donc maintenus pour le moment, mais M. L’Ecuyer se veut réaliste et il pense que certains devront encoreune fois être annulés ou reportés. Mais jusqu’en décembre prochain, la programmation est complétée et elle a été dévoilée la semaine dernière.
Si la salle ouvre ses portes après le 28 octobre, les spectateurs pourront assister entre autres aux spectacles musicaux de Vincent Vallières, du Vent du Nord et de l’ensemble vocal Quartom, à une conférence du journaliste Michel Rochon, à un entretien entre Sylvain Massé et Bruno Pelletier et à une pièce de théâtre en mode solo mettant en vedette Pascale Montpetit. Ces spectacles seront présentés plus tardà la fin de novembre et en décembre.
Aucun spectacle n’est prévu pour novembre puisque c’est la programmation de la Maison Villebon qui débarque au Centre culturel les vendredis, initialement du 9 octobre au 27 novembre. Mais la programmation pourrait être revue.
La salle sera aussi occupée en novembre par le diffuseur de spectacles jeunesse L’Arrière Scène. Le diffuseur doit présenter sa pièce L’Arche de Noémie, le 15 novembre, pour les jeunes de plus de huit ans. Le texte de la pièce, rédigé par Jasmine Dubé, a été finaliste au concours RFI/Francophonie Jeunesse en 1997 et aux Prix littéraires du Gouverneur général en 1999. Le diffuseur jeunesse présentera aussi en décembre la pièce Une lune entre deux maisons, pour les enfants de 3 ans et plus.
Pour connaître la programmation des Diffusions de la coulisse et suivre l’impact dela pandémie : diffusionscoulisse.ca. Pour la Maison Villebon : loisirsculture.beloeil.ca. Pour l’Arrière Scène : arrierescene.qc.ca.

image