23 février 2018
Le bistro sans gluten fermé
Par: Denis Bélanger

Sébastien Dufort et Sébastien Boulet devant le local de leur bistro. Photo: Archives

Le nouveau local est situé sur la rue Duvernay. Photo : François Larivière

Ouvert depuis octobre 2016, le bistro spécialisé dans les aliments sans gluten ni lactose, ORĀ, a fermé ses portes juste avant les fêtes. L’un des artisans du commerce reconnaît que la clientèle ciblée était trop restreinte pour assurer une rentabilité à long terme.

Les naturopathes Sébastien Dufort et Sébastien Boulet avaient eu l’idée de démarrer un projet «tout-en-un» au Carrefour médical Rouville-Laurier situé à l’entrée de Mont-Saint-Hilaire sur le boulevard Sir-Wilfrid-Laurier. La portion bistro était un complément aux consultations données par MM. Dufort et Boulet et à la vente de produits naturels.

«Nous aurions aussi dû avoir de la nourriture régulière. Les prix étaient dispendieux et ce n’est pas tout le monde qui pouvait se l’offrir», ajoute Sébastien Boulet. «Nous n’avons pas eu non plus l’achalandage escompté et nous n’avions pas beaucoup de visibilité (la façade du commerce ne donnant pas sur la 116).»
Les deux entrepreneurs se concentreront désormais sur les consultations et les produits naturels, sous la raison sociale de Clinique Pro-Action Nutrition.

Nouveau local
Les deux naturopathes ont quitté le Carrefour Rouville-Laurier à la fin janvier pour s’installer sur la rue Duvernay à Belœil, sous un centre de conditionnement physique. Ouvert partiellement depuis le 1er février, le nouveau local pourra accueillir deux autres professionnels de la santé.

Sébastien Boulet est d’avis que le site de la rue Duvernay convient mieux à ses besoins. «Nous étions situés dans une courbe, les gens ne passaient pas vraiment dans notre coin. Un couple est venu il y a quelque temps et il venait de nous découvrir. En plus, le loyer était très cher et représentait un trop gros pourcentage de nos coûts.»

Le président du Groupe immobilier de la Vallée et propriétaire du Carrefour, Jean-Pierre Brault, réfute certains propos de M. Boulet, notamment en ce qui concerne l’achalandage. «Notre stationnement est toujours plein», soutient l’entrepreneur en construction, aussi conseiller municipal à Mont-Saint-Hilaire.

image