23 octobre 2020
Le baseball évite la courbe de la COVID-19
Par: Denis Bélanger

La saison de baseball 2020 a pu débuter à la mi-juillet. Photothèque | L’Œil Régional ©

Les deux organisations de baseball mineur de la région ont pu compléter leur saison 2020 juste avant que la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) ne soit passée en zone rouge (alerte maximale) avec des mesures restrictives additionnelles. Les responsables sont heureux d’avoir eu la possibilité d’offrir du baseball à leurs jeunes, mais sont essoufflés de cet été hors du commun.

Publicité
Activer le son

Les joueurs envahissent habituellement les sentiers au mois de mai pour le début des activités. La saison a toutefois pris son envol à la mi-juillet, mais les associations de baseball mineur n’ont appris qu’à la fin juin qu’il y aurait un calendrier condensé durant l’été.

« Nous avons passé des semaines à faire et à défaire des plans étant donné que les règles sanitaires changeaient. Pour l’avenir, avant d’aller dans de grosses préparations, nous allons surveiller attentivement ce qui se passe », souligne Sébastien Gloutney, président de l’Association de baseball mineur de Belœil (ABMB).

Le président de l’Association de baseball mineur de Mont-Saint-Hilaire/Otterburn Park (ABMO), Louis Samson, aurait aimé avoir un peu plus de temps pour planifier la reprise des activités. « Ça s’est fait rapidement.Tout le monde devait aller à une vitesse supersonique. Il y avait un danger que des affaires soient bâclées. Nous aurions gagné à avoir une période tampon qui nous aurait permis de faire les choses progressivement. »

M. Samson rapporte qu’il était parfois difficile de faire respecter à la lettre les mesures sanitaires et de distanciation sociale. « À la fin de l’été, on a senti qu’il y avait un certain relâchement. Mais la saison s’est quand même bien déroulée dans l’ensemble, autant sur le terrain et le banc que dans les estrades. Rien de majeur ne s’est produit. »
« Certains joueurs ont été même invités à se faire tester. Aucun membre de nos équipes n’a été testé positif », ajoute M. Gloutney.

Les équipes ont aussi eu moins de temps de préparation alors que le nombre de matchs à jouer était sensiblement pareil à une saison normale, mais dans un laps de temps plus court. « Ç’a été rock’n’roll. Nous avions peu de temps pour pratiquer, mais nous ne chialerons pas. Nous avons eu au moins une saison alors que des responsables d’autres sports ne sont présentement pas certains d’en avoir une. »

Petite baisse
L’ABMO a noté environ 140 inscriptions, soit une baisse d’une quinzaine de joueurs par rapport à l’an dernier. « C’est satisfaisant dans le contexte de la COVID-19, alors que nous n’avions pas été très agressifs pour les inscriptions », avance Louis Samson.

De son côté, l’ABMB a accueilli dans ses rangs entre 240 et 250 joueurs, alors que le nombre s’élève habituellement à 280. « Il faut souligner le travail de tous les bénévoles sans qui il n’y aurait pas eu de saison », renchérit Sébastien Gloutney.

image