18 juillet 2016
L’avenir du secteur du chemin de la Montagne inquiète
Par: L'Oeil Régional
L’avenir du secteur du chemin de la Montagne inquiète

L’avenir du secteur du chemin de la Montagne inquiète

Le développement de la zone-A16 dans le secteur du chemin de la Montagne à Mont-Saint-Hilaire continue de préoccuper les citoyens qui craignent une diminution de la qualité de vie avec l’ajout de nouveaux résidents. Ils aimeraient que ce secteur obtienne un statut particulier.

Rappelons que des terrains vacants zonés «blancs» dans le secteur peuvent faire l’objet de développement résidentiel. Le sujet revient notamment à l’agenda, car la Ville de Mont-Saint-Hilaire est en plein processus consultatif pour l’adoption de son nouveau plan d’urbanisme, qui devrait se faire à l’automne. Les citoyens auront jusqu’au 29 août pour déposer des mémoires à cet effet.

L’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire (ACMSH) a d’ailleurs l’intention de déposer un mémoire, comme l’a indiqué une porte-parole du groupe, Carole Blouin. Elle a profité de la période de questions pour rappeler la position de son groupe, soit de soustraire la zone A-16 aux normes de densité exigées.

«La consultation sur le plan d’urbanisme ne permet pas de conclure que la population est en accord avec la densification dans le secteur A-16, du côté du chemin de la Montagne. La position ne peut avoir changé à ce point depuis novembre 2013. Ce secteur demande une attention particulière parce que c’est la carte postale de Mont-Saint-Hilaire. C’est un paysage champêtre à caractère primordial qui mérite d’être protégé.»

Selon l’ACMSH, la circulation est un autre facteur qui justifierait l’octroi d’un statut particulier à la zone A-16. «ll faut être conscient qu’à la période d’été, il y a 5000 personnes de plus à cause du camping Rouville et beaucoup plus le week-end. Tous ces véhicules passent par le chemin de la montagne et Ozias-Leduc. C’est sans compter les pommes et les développements à venir d’Otterburn Park», a ajouté Mme Blouin.

La Ville attend justement les résultats d’une étude de circulation qui devrait être présentée aux citoyens dans la semaine du 22 août.

« Donner-nous des arguments »

Évidement, certains citoyens aimeraient avoir immédiatement l’assurance de la Ville que la zone A-16 obtienne un statut particulier. Le maire Yves Corriveau a indiqué que la municipalité ne pouvait se prononcer immédiatement étant donné que le plan d’urbanisme fait l’objet d’une consultation.

M. Corriveau invite toutefois la population à donner son opinion et à déposer des mémoires pour ainsi fournir aux membres du conseil des arguments solides. «Le plan métropolitain d’aménagement et de développement (le document de planification territoriale de la communauté métropolitaine de Montréal) a une clause d’exception patrimoniale pour l’exclure de la densité. Les gens nous disent: pouvez-vous l’appliquer? Demandez-nous de l’appliquer.»

image