19 juin 2015
L’automne s’annonce occupé pour Simon Jolin-Barrette
Par: Karine Guillet
Le députéde la Coalition Avenir Québec dans Borduas, Simon Jolin-Barrette.

Le députéde la Coalition Avenir Québec dans Borduas, Simon Jolin-Barrette.

POLITIQUE. La refonte de la loi sur l’immigration et les consultations sur le livre vert risquent d’occuper la rentrée parlementaire de Simon Jolin-Barrette.

Alors que le premier ministre Philippe Couillard a annoncé qu’il comptait augmenter le nombre d’immigrants, la ministre de l’Immigration Katherine Weil devrait présenter à l’automne une nouvelle politique et un plan d’action sur l’immigration.

Porte-parole de la Coalition avenir Québec en matière d’immigration, le député de Borduas assure qu’il suivra les travaux liés à l’adoption de cette politique avec intérêt. Le politicien a d’ailleurs déposé en mars dernier un nouveau pacte de modernisation de cette loi, dont la dernière mouture date de 1991.  M. Jolin-Barrette y propose notamment des mesures pour assurer une meilleure intégration et une meilleure francisation des immigrants. Il souhaite que le gouvernement s’en inspire.

Il souhaite notamment que la grille de sélection sur le plan des critères académiques soit également adaptée aux besoins actuels du marché de l’emploi, en accordant notamment davantage de points à la formation professionnelle. «Nous avons une grande difficulté à intégrer les immigrants sur le marché économique et d’avoir un emploi à la hauteur de leur compétence», explique-t-il.

Il propose notamment de se concentrer sur la régionalisation de l’immigration et la création de programmes de parrainage et de stage dans les entreprises publiques et privées pour doter les immigrants d’une première expérience de stage en sol québécois. «Les immigrants me disent qu’ils n’obtiennent pas d’emploi parce qu’ils n’ont pas d’expérience de travail au Québec sur leur CV. Même s’ils ont de l’expérience à l’étranger, les entreprises sont frileuses», explique-t-il.

Livre vert, qualité de l’environnement et changements climatiques

Côté environnement, l’automne s’annonce déjà chargé pour M. Jolin-Barette, également porte-parole de la CAQ sur le sujet. Les consultations sur le livre vert, un grand dossier, devraient débuter le 30 août et devraient être suivies de la modernisation de la loi sur la qualité de l’environnement. Le député devrait également suivre avec intérêt la conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Paris, qui se déroulera à la fin novembre.

Le député souhaite également se pencher sur la question de la faune et des parcs, notamment sur la diminution du nombre des agents de conservation. Il soutient qu’il a d’ailleurs déjà posé des questions à ce sujet au ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard. «Il y a une problématique au niveau de la pêche et du braconnage. C’est une industrie qui rapporte beaucoup d’argent à l’État, mais il faut aussi s’assurer de protéger la ressource», soutient-il.

Bilan

En relâche parlementaire depuis quelques jours, le député caquiste de Borduas en a profité pour faire le bilan de ses bons coups au cours de la session de printemps.

M. Jolin-Barrette a également fait partie du comité qui a développé la politique sur le harcèlement au travail. «La politique, c’est un milieu très masculin, plus âgé. Il y a une question de mentalité, d’attitude à modifier. Je pense que c’est un pas dans la bonne direction pour amener plus de respect», explique-t-il.

Dans la circonscription, le député provincial a également joint sa voix à celle du député fédéral Matthew Dubé pour demander à la ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt, de réglementer la vitesse sur une partie de la rivière Richelieu, dont ils attendent toujours la réponse.

image