1 décembre 2015
L’attente encore pénible à Pierre-Boucher et Honoré-Mercier
Par: Karine Guillet
Honoré-Mercier: 12% des patients quittent sans avoir vu le médecin

Honoré-Mercier: 12% des patients quittent sans avoir vu le médecin

URGENCES. L’attente aux urgences des hôpitaux Pierre-Boucher et Honoré-Mercier est encore longue. Pour chacun des deux centres hospitaliers, la durée moyenne du séjour sur civière dépassait 20 heures à la fin du mois d’octobre. Une clientèle vieillissante expliquerait en partie du problème.

Voyez où se situe votre hôpital comparé aux autres centres hospitaliers de la Montérégie-Est  en cliquant ici.  

La durée moyenne de séjours sur civière correspond à l’intervalle moyen de temps qu’un patient passera sur civière entre son entrée à l’urgence et sa sortie. Il est utilisé par le ministère de Santé et des Services sociaux comme un indicateur de la performance des urgences.

Au 17 octobre, la durée moyenne de séjour sur civière dépassait largement la cible prévue de 12 heures par le ministère à Pierre-Boucher. Si les malades doivent patienter un peu moins longtemps à l’hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe, il n’en demeure pas moins que la durée moyenne de séjour a progressé d’une heure depuis l’an dernier.

Honoré-Mercier est d’ailleurs le centre hospitalier où la condition des urgences s’est le plus détériorée depuis cinq ans. La durée moyenne du séjour sur civière a augmenté constamment durant cet intervalle de temps, passant de 16,59 heures en  2011-2012 à 19,11 heures cette année. Il s’agit d’une augmentation de presque cinq heures.  

La situation à Pierre-Boucher a pour sa part fluctué sur le même intervalle de temps, mais somme toute, le temps d’attente s’est allongé de deux heures depuis cinq ans.

Soins de plus en plus complexes

La durée moyenne de séjour sur civière dans les hôpitaux du CISSS s’explique en partie par une clientèle vieillissante nécessitent des soins de plus en plus spécialisés et complexes.

«Les personnes vieillissantes sont souvent multiproblématiques. Cela demande plus de temps à l’analyse, au traitement du dossier et sur les soins qui seront donnés.», fait savoir Daniel Vincent, porte-parole du CISSS Montérégie-Est.

Pas assez de place pour les personnes âgées

:Le porte-parole du CISS Montérégie-Est, Daniel Vincent, explique que la longue attente dans les hôpitaux du CISSS s’explique en partie par un manque de place dans les ressources d’hébergement pour les personnes âgées en perte d’autonomie. Celles-ci se retrouvent hospitalisées en attendant d’avoir une place.

Pour l’ensemble du territoire Pierre-Boucher, le manque de place en CHSLD  était estimé à 125 lits. Dans le territoire de Richelieu-Yamaska, une vingtaine de personnes âgées étaient en attente d’une place en centre d’hébergement, selon M. Vincent.

Sorel-Tracy à contre-courant

À  l’inverse, la condition de l’urgence de l’Hôtel-Dieu-de-Sorel s’est pour sa part améliorée de plus cinq heures sur ce même intervalle de temps. Si l’attente est moins longue au centre hospitalier de Sorel-Tracy qu’ailleurs dans le CISSS Montérégie-Est, l’hôpital n’atteint pas encore la cible du ministère.

L’ancien CSSS Pierre-de-Saurel avait mis en place depuis les dernières années des mesures afin de réduire le temps d’attente. Il avait notamment obtenu plus de financement pour les soins à domicile et mis sur pied un programme qui avait permis de réduire de 60% les visites à l’hôpital de la clientèle vulnérable.

 

 

image