10 février 2016
L’assistance technique en pharmacie au sommet
Par: Karine Guillet
Une élève après la préparation de médication stérile au Centre de formation professionnelle des Patriotes.

Une élève après la préparation de médication stérile au Centre de formation professionnelle des Patriotes.

Les locaux ont été pensés en fonction de refléter la réalité en emploi

Les locaux ont été pensés en fonction de refléter la réalité en emploi

Les assistants techniques en pharmacie ont la cote. La formation se taille en troisième place du palmarès 2016 des carrières de Septembre Éditeur et est identifiée comme la formation professionnelle la plus prometteuse selon le dernier palmarès du site Jobboom.

Selon le site Jobboom, les assistants techniques en pharmacie sont de plus en plus sollicités en raison du vieillissement de la population, de l’augmentation du nombre de pharmacies et du prolongement des heures d’ouverture.

Le centre de formation professionnelle des Patriotes (CFPP) de Sainte-Julie est au nombre des trois centres de la Montérégie offrant cette formation. Chaque année, quatre cohortes d’une vingtaine de professionnels en pharmacie obtiennent leur diplôme du CFPP.

Rôle changeant

Selon l’enseignante Kathy Bergeron, les nouveaux pouvoirs octroyés aux pharmaciens peuvent aussi expliquer la demande pour cette formation professionnelle.  «Le rôle de l’assistant technique change aussi, pour qu’il puisse libérer le pharmacien le plus possible du travail technique, afin que le pharmacien se réserve à la pratique clinique.»

Beaucoup d’emplois

Selon le Centre intégré de santé et de services sociaux Montérégie-Est (CISSME), la bonne posture de cette position dans les palmarès peut en partie s’expliquer par le fait que cette formation offre un emploi intéressant par rapport à la durée de la formation (1230 heures) dans le domaine de la santé. Plusieurs offres d’emplois se présentent aux diplômés à leur fin de leurs études.

Selon les dernières données, le taux de chômage dans ce domaine était de 3% et près de 94,4% des diplômés en emploi possédaient un emploi à temps plein lié à leur champ d’études. Les diplômés sont appelés à travailler tant en pharmacie communautaire que dans le milieu hospitalier.

Le CISSME emploie une centaine d’assistants techniques.  Les postes d’assistant en pharmacie sont normalement pourvus, mais le réseau recherche du personnel pour sa liste de rappel, entre autres pour combler les congés de maternité puisqu’il s’agit d’un domaine majoritairement féminin.

 

À l’école

Au cours de leur formation, les élèves en ATP apprendront à travailler tant en milieu communautaire qu’hospitalier. En plus de la gestion de stocks, ils sont formés au calcul pharmaceutique, à la préparation de mélanges stériles (ex; gouttes ophtalmiques) et non stériles (comme des crèmes), à la prise de tension, au service à la clientèle et aux bonnes pratiques en matière de prévention.

Le centre de formation a créé deux laboratoires, l’un à l’image du milieu clinique et l’autre à la pharmacie d’hôpital, pour familiariser les étudiants à leur futur milieu de travail. Coffrets d’urgence à l’image des unités de soins, chariots d’hôpital, caisses enregistreuses, appareils de tension, placebos; l’école tente le plus possible d’exposer les étudiants aux réalités des milieux dans lesquels ils devront travailler.  Ils bénéficient même de hottes stériles, gracieuseté de l’hôpital Sainte-Justine, pour que les élèves puissent se pratiquer.    

image