24 juin 2015
L’antiémeute à Beloeil
Par: Vincent Guilbault
Cette année, la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent (RIPRSL) formera une équipe d'agents prêts à intervenir en gestion de foule.

Cette année, la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent (RIPRSL) formera une équipe d'agents prêts à intervenir en gestion de foule.

Les festivités de la Saint-Jean ont dégénéré hier à Beloeil. Les policiers de l’escouade antiémeute de la Sûreté du Québec ont dû intervenir pour disperser une foule de jeunes en fête.

Selon le capitaine Michel Lefebvre, de la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent, le mot se serait passé sur Facebook pour tenir un party à Beloeil, malgré l’interdiction d’alcool sur le site du Vieux-Beloeil, où se tenaient les festivités de la Saint-Jean et les feux d’artifice.

Entre 4000 et 5000 jeunes d’un peu partout s’étaient massés près de l’église, sur la rue Richelieu. À la fin des feux d’artifice, les policiers ont voulu dégager les foules pour procéder à la réouverture de la route Richelieu et du chemin des Patriotes. Toutefois, les fêtards ont refusé de se plier aux ordres. La tension a rapidement monté entre les jeunes et la trentaine de policiers, dont l’escouade à vélo. «Ça a brassé, et les policiers n’étaient pas équipés pour affronter une foule», explique M. Lefebvre. À un moment donné, les jeunes se sont mis à lancer des bouteilles vides, puis des bouteilles de vin, de spiritueux et de bière.

C’est après 90 minutes d’altercation que l’escouade antiémeute de la Sûreté du Québec, basée à Saint-Hubert, a été appelée. Il devait rester encore 500 personnes à ce moment, estime le capitaine.

«C’est la première fois que je vois ça, relate M. Lefebvre. On contenait les autres années. Disons que personne ne l’a vu venir.» Le policier explique que l’alcool était interdit sur le site, mais que les patrouilleurs étaient tolérants les autres années puisque tout se déroulait bien.

Aucun manifestant n’a été blessé dans l’altercation. Un policier a été très légèrement blessé. Deux personnes ont été arrêtées.

Le capitaine Michel Lefebvre confirme n’avoir reçu aucune plainte de vandalisme ce matin. Toutefois, la vue était désolante sur le terrain de l’église, jonché de bouteilles.

Pour le moment, les policiers n’ont pas retrouvé le site ou la page Facebook invitant les gens à la fête.

image