5 avril 2017
L’Amérique en caravane pour une famille de la région
Par: Vincent Guilbault
caravane: etincellesdeliberte.com.  @BV:Ève Charron, Jean-François Gallant et leurs enfants Elyane et Loik

caravane: etincellesdeliberte.com. @BV:Ève Charron, Jean-François Gallant et leurs enfants Elyane et Loik

VOYAGE. Dans une camionnette convertie en campeur, la famille Gallant-Charron de Saint-Denis-sur-Richelieu s’est embarquée dans un périple de cinq mois qui les mènera jusqu’au Guatemala. Touchée de façon plus ou moins importante par la maladie mentale, la famille veut donner de l’espoir à tous ceux qui veulent se dépasser.

Jean-François Gallant a vécu une dépression il y a deux ans. Sa conjointe, Ève Charron, est atteinte du trouble de personnalité limite. Leurs enfants, Elyane (9 ans) et Loik (10 ans), vivent respectivement avec la dyspraxie (ou Trouble de l’Acquisition de la Coordination) et un trouble d’attention avec hyperactivité. «La maladie mentale nous unit, mais ça ne nous définit pas, nuance M. Gallant. La maladie n’est pas une cause officielle, mais on veut montrer que c’est possible de ne pas sombrer. Mais à la base, c’est un voyage pour se retrouver, un défi à relever.»

Un voyage prévu d’abord autour du monde, mais revu plus modeste en raison des coûts importants. Le couple a finalement décidé de se concentrer sur un voyage en Amérique centrale à bord de leur caravane. La famille est partie de Saint-Denis le samedi 18 mars, pour se retrouver en Floride quatre jours plus tard. Après la Floride, la famille vise la péninsule du Yucatan, au Mexique, puis le Guatemala. Les quatre voyageurs remonteront ensuite le Mexique et les États-Unis par la côte Ouest, vers Vancouver. Si le budget et le temps le permettent, ils continueront la route dans le nord au Canada vers le Yukon, ou reviendront vers le Québec directement en traversant le pays vers la mi-août.

Caravane modifiée

À quelques exceptions près, comme une maison louée au Guatemala «pour se payer la traite» souligne M. Gallant, la famille dort et vie dans leur Dodge Caravan 2008 converti en campeur.

Le couple est tombé en amour avec l’idée d’une caravane motorisée,  mais les prix étaient encore très élevés. M. Gallant s’est donc laissé inspirer par l’idée et il a lui-même modifié son véhicule personnel.

Une fois les bancs de sa caravane rabaissés, on découvre un lit de 12 pieds de long, pour le couple. Les enfants se retrouvent à leurs pieds, «dans la cage» souligne le couple avec humour, soit une boîte rabattable rattachée à la voiture par le coffre arrière.

Le véhicule comprend aussi un bureau pour l’école des jeunes, une table pour les repas et un toit solaire.

Pour dormir, la famille suit un itinéraire à l’aide d’une application qui lui permet de se reposer dans les stationnements de centres commerciaux ou dans des endroits gratuits pour les campeurs et les camionneurs.

Organisation

Formée comme éducatrice à l’enfance, Mme Charron avait déjà quitté son travail pour rester à la maison avec ses enfants. M. Gallant, dessinateur 3D, a planifié son temps, accumulé ses heures supplémentaires et ses vacances en fonction d’obtenir les cinq mois nécessaires pour le voyage.

«Ça fait deux ans qu’on s’organise, qu’on fait des sacrifices, que nous ne prenons pas de vacances», souligne Mme Charron.

Et après quelques jours de voyages, la famille se porte bien, confirme la maman. «On pensait que les enfants se chicaneraient plus, mais ça va bien; c’est encore la lune de miel. Ça nous rapproche!»

Pour suivre les aventures de la famille et visionner le vidéo de transformation de la caravane: etincellesdeliberte.com.

image