31 mai 2019
L’aménagement du parc à chien retardé
Par: Sarah-Eve Charland

Le Bassin de rétention avait été choisi pour y aménager le parc canin après la tenu d'un sondage par la Ville auquel avaient répondu 454 citoyens. Photo Sarah-Eve Charland | L'Œil Régional ©

Après avoir annoncé vouloir aménager le parc canin au Bassin de rétention sur la rue Radisson, la Ville de Belœil a constaté que les résidents du secteur en avaient déjà assez du bruit. Elle a donc décidé d’élaborer des pistes de solution avant de se lancer dans l’aménagement du futur parc canin.

L’administration municipale a envoyé des invitations aux résidents des rues du Repos, Radisson et Lajeunesse. Dix citoyens du secteur, trois citoyens du comité du parc canin, trois élus et des membres de l’administration se sont réunis lors de cette rencontre du 22 mai.

Le résident Jean Caumartin avait déposé une pétition de 18 signatures auprès du conseil municipal le mois dernier. La rencontre qui avait tout d’abord pour objectif de connaître les préoccupations liées à l’arrivée du parc canin dans le quartier s’est transformée au cours de la soirée.

« On a réalisé que ce n’était pas tant le parc canin, mais qu’il y avait beaucoup d’irritants liés aux activités qui se passent déjà dans cette zone-là. […] Avant de parler du futur, on va parler du présent, de ce qui nuit au présent. En tant que ville, on va faire nos devoirs. On va faire un suivi auprès du comité du plénier du mois de juin pour ensuite présenter des pistes de solution en septembre », affirme la porte-parole de la Ville de Belœil, Caroline Nguyen Minh.

Belœil s’est donc engagée à former un comité qui évaluera chacun des irritants et les solutions possibles. Les irritants touchaient principalement le bruit des activités du secteur, le stationnement et l’achalandage. « De ce qu’on comprend, un parc canin, c’est de trop », ajoute-t-elle.

Aucune décision n’a été prise ce soir-là concernant le parc canin. La volonté de la Ville demeure d’y aménager le parc pour retirer celui qui se retrouve actuellement dans le parc industriel. Il n’y a donc pas d’échéancier sur la table.

« Il n’y a pas d’urgence. On veut que ce soit un projet rassembleur. […] On ne le perd pas de vue. Présentement, la décision a été prise par le conseil. Le parc canin sera à cet endroit », mentionne-t-elle.

Cette dernière ajoute que des travaux d’entretien du bassin de rétention seront probablement effectués au cours des prochains mois, mais qu’aucun aménagement ne sera fait pour le parc canin d’ici la rencontre en septembre.

image