7 novembre 2016
La vitesse pose problème sur le pont Jordi-Bonet
Par: L'Oeil Régional
Un patrouilleur surveillant le pont Jordi-Bonet.

Un patrouilleur surveillant le pont Jordi-Bonet.

CIRCULATION. Depuis le début du mois de juillet, la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent (RIPRSL) a donné 271 constats d’infraction lors de huit opérations policières sur le pont Jordi-Bonet.

La majorité des infractions concerne le non-respect de la limite de vitesse de 50 km/h. Les forces de l’ordre ont d’ailleurs remis des constats d’infraction pour grand excès de vitesse à deux automobilistes qui roulaient à plus de 90 km/h durant cette période.

«Nos policiers sont visibles tant du côté de Mont-Saint-Hilaire que de Beloeil et mènent des opérations fréquemment, mais il n’y a pas d’amélioration», note Pierre Tremblay, sergent à la RIPRSL.

Avec l’approche de la période hivernale, les policiers continueront de surveiller le pont et promettent d’être visibles tant que le message ne passera pas.

«La chaussée sur le pont est glissante et plus sujette à la glace noire en hiver. Nous allons continuer de surveiller le pont tant et aussi longtemps qu’il n’y aura pas d’amélioration», ajoute-t-il.

Depuis le 1er janvier 2015, cinq accidents ont eu lieu sur le pont Jordi-Bonet.

*Pour être considéré comme une opération policière, il faut qu’au moins quatre policiers soient impliqués. Généralement, un agent repère les infractions et ses collègues interceptent les fautifs. 

image