9 février 2017
La Ville veut protéger son patrimoine bâti
Par: Denis Bélanger
Le 390, chemin des Patriotes est l’un des 285 bâtiments qui seront assujettis au règlement sur la démolition.

Le 390, chemin des Patriotes est l’un des 285 bâtiments qui seront assujettis au règlement sur la démolition.

Mont-Saint-Hilaire aura son mot à dire dans la démolition de plusieurs bâtiments patrimoniaux. Les élus adopteront un règlement en mars et mettront sur pied un comité décisionnel.

Ce sont 285 bâtiments qui seront assujettis au règlement sur la démolition, dont l’Église, le Manoir Rouville-Campbell et le Moulin Seigneurial, qui ont une valeur dite exceptionnelle.

Présentement, un propriétaire voulant faire démolir un édifice patrimonial n’a qu’à indiquer à la municipalité l’endroit où seront déposés les matériaux. Le directeur du service de l’aménagement du territoire et de l’environnement, Bernard Morel, reconnaît que certains bâtiments auraient pu éviter la démolition si ce règlement avait été en vigueur.

«L’objectif demeure de privilégier la restauration. Si le bâtiment s’avère désuet et impossible à restaurer, le propriétaire pourrait obtenir l’autorisation pour le démolir, explique M. Morel. Mais on doit aussi proposer un remplacement. Le cas de l’Osteria à Beloeil est intéressant, car on a presque recopié le bâtiment existant.»

Le comité sera composé de trois élus. Ils pourront s’adjoindre de personnes ressources, qui elles n’auraient pas de pouvoir décisionnel. Il sera possible de contester la décision auprès du conseil municipal dans les 30 jours suivant le verdict du comité. L’adoption du règlement sur la démolition des immeubles s’inscrit dans le cadre du plan d’urbanisme durable qui comprend plusieurs autres projets de règlements.

Un organisme lève la main
Souhaitant depuis des années l’adoption d’une politique patrimoniale par la municipalité, l’organisme Patrimoine hilairemontais a salué l’initiative de la Ville. «C’est un grand pas pour nous», admet la présidente Antoinette Leroux.

Cette dernière insiste toutefois pour qu’un membre de l’organisme puisse être nommé sur le comité à titre d’expert et que ce soit inscrit dans le règlement. «Au cours de l’année 2016, une personne de la société d’histoire et deux de Patrimoine hilairemontais ont peaufiné 39 fiches sur le patrimoine bâti. Ce sont des preuves que nous sommes capables d’envoyer des représentants.»

Le maire de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau, démontre de l’ouverture à l’idée, d’autant plus qu’il a suggéré publiquement que Patrimone hilairemontais puisse siéger à ce comité. «Je suis convaincu que le conseil va être entièrement d’accord que Patrimoine hilairemontais soit présent. L’organisme est nos yeux et nos oreilles en termes de patrimoine bâti.»


image