19 avril 2018
Nom de la nouvelle école de la gare
La Ville veut participer au processus
Par: Denis Bélanger

Le site de la nouvelle école. Photo: Archives

La Ville de Mont-Saint-Hilaire aimerait avoir son mot à dire dans le choix du nom de la future école du secteur de la gare qui doit accueillir ses premiers élèves à la rentrée scolaire de 2019.

Le Comité de toponymie de la municipalité a d’ailleurs recommandé que des démarches soient entreprises auprès de la Commission scolaire des Patriotes (CSP) pour notamment former un comité conjoint et qu’un concours soit lancé à la grandeur de la population.

Le maire Yves Corriveau avait confié lors de l’annonce de la subvention pour l’école qu’il souhaitait un nom plus original que «École de la gare», soutenant que plusieurs endroits portaient déjà ce nom. M. Corriveau avait d’ailleurs suggéré de renommer le parc de la gare en hommage au Capitaine Bonhomme. Finalement, on a conservé le nom, car une exposition permanente rend déjà hommage au Capitaine.

Collaboration possible?
Il faudra voir si la CSP retiendra la suggestion de la municipalité. Une porte-parole de l’organisation explique que c’est le conseil des commissaires qui adopte le nom au terme d’un processus initié par la direction, en collaboration avec son conseil d’établissement.

Le nom ne devrait d’ailleurs être connu qu’une fois que les premiers élèves auront été accueillis. «Il est d’usage que les élèves soient au cœur de cette démarche, ce qui est essentiel pour développer leur sentiment d’appartenance à leur nouvelle école, précise la conseillère en communication de la CSP, Maryse St-Arnaud. Précisons que le sentiment d’appartenance à leur école constitue un important facteur de réussite chez les élèves.»

La forme du processus du choix de nom varie d’un établissement à l’autre. Pour l’école Carignan-Salières qui a ouvert ses portes ces dernières années, la communauté avait été consultée, tandis que la démarche avait impliqué seulement les parents et les élèves pour l’école l’Odyssée, à Saint-Amable.
Notons que la CSP et la Ville de Mont-Saint-Hilaire ont fait preuve de compromis concernant l’ébauche des premiers plans présentés par la CSP pour l’école de la gare, plans qui ne correspondaient pas à la vision de la municipalité.

 

image