25 mai 2016
La rue Maureen, un cauchemar pour les résidents
Par: Denis Bélanger
Photo de l'accident du 13 mai survenu vers minuit et demi.

Photo de l'accident du 13 mai survenu vers minuit et demi.

Les problèmes reliés à la circulation sur la rue Maureen à Mont-Saint-Hilaire sont nombreux selon plusieurs résidents qui ont notamment été témoins d’excès de vitesse, de non-respect de la signalisation routière et de quelques accidents, dont un survenu il y a moins de deux semaines.

La rue Maureen, située près d’une école primaire, à une limite de 40 km/h, laquelle n’est pas toujours respectée. Bien que la circulation soit dans les deux sens, plusieurs véhicules circulent souvent en plein milieu de la rue, ne permettant pas à une voiture en sens inverse de passer, comme a pu le constater L’Œil Régional. Il n’y pas de ligne jaune sur la chaussée. De plus, la rue n’est d’ailleurs pas très large et le stationnement est permis sur un côté de la rue. De l’autre côté, on retrouve un accotement cyclable. Une autre problématique est liée au fait que la rue Maureen se poursuit à Otterburn Park, mais devient un sens unique. Plusieurs automobilistes ne respecteraient pas la règle.

Bref, le portrait n’est pas toujours rose pour les riverains. «Quand on se stationne dans nos cours, on se fait klaxonner dans le derrière», souligne un résident. «Ça passe tellement  vite ici, même les autobus. On a eu de la misère quand ils ont ouvert la rue (pour déboucher vers Otterburn Park)», ajoute pour sa part Normand Brodeur.

«Ça a toujours été problématique. Ça passe vite et on se dit  que c’est dangereux», renchérit une autre résidente.

Magalie Joncas, résidente du quartier (district de la Montagne) et conseillère municipale de la Pommeraie, est au fait de la situation sur Maureen. «La rue est effectivement drôlement faite et les gens circulent en plein milieu.»

Par le passé, des citoyens ont demandé entre autres des dos d’âne pour réduire la circulation. De son côté, la Ville a confirmé avoir reçu dernièrement une demande de réduction de la vitesse. D’ailleurs, la municipalité a fait installer récemment un panneau indiquant la vitesse des automobilistes. «Le comité de circulation et de la sécurité se penche sur le dossier et va soumettre au conseil des suggestions et hypothèses», renchérit le conseiller du district de la Montagne, Joseph Côté, qui a rencontré la semaine  dernière des résidents de Maureen.  

Plusieurs accidents

Le Portrait des victimes d’accident de la route entre 2008-2012, publié par la Direction de la santé publique de la Montérégie, recense quelques accidents dans le secteur. Le plus récent est survenu  dans la nuit du 13 mai. La voiture d’un jeune conducteur a heurté un véhicule stationné légalement sur la rue pour ensuite se retrouver sur le côté. D’après la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent, une distraction serait à l’origine de l’accident.

Pour sa part, un témoin de l’accident qui préfère garder l’anonymat, affirme qu’il s’agit d’un troisième accident en autant d’années sur cette rue. «La voiture de mon gendre a été endommagée. C’est quasiment une perte totale. Ma femme s’est d’ailleurs blessée en allant aider le conducteur, ajoute-t-il.  Il y a plus d’un an, c’était au tour de la voiture de ma femme d’être endommagée par une voiture.»

Normand Brodeur affirme que la voiture de son gendre a également été endommagée par une voiture il y a quelques années. 

image