24 janvier 2017
La retraite après 41 ans de service pour André Phaneuf
Par: L'Oeil Régional

REPORTAGE. Visage bien connu dans la région, le policier André Phaneuf a rangé son uniforme pour de bon le 1er janvier dernier, mettant ainsi fin à une carrière de 41 ans dans les forces de l’ordre.

Hésitant entre une carrière de policier ou comme éducateur physique, André Phaneuf a d’abord étudié en sciences de la santé. Il s’est rendu compte qu’il n’était pas dans la bonne voie et a postulé entre autres pour un poste de policier à Mont-Saint-Hilaire.

«Le 1er janvier 1976, en revenant de mon party du jour de l’An, je vois l’auto de police dans la cour et mes parents jaser avec l’agent. En rentrant dans la maison, le policier me dit : « Belle façon de commencer! Déjà quatre heures en retard à ta première journée! » J’avais passé ma dernière entrevue le 15 décembre et ils ne m’avaient même pas dit que j’étais engagé.»

André Phaneuf a travaillé pendant neuf mois avant d’aller suivre sa formation à Nicolet. «Dans le temps, tu apprenais sur le tas. J’ai travaillé près d’une semaine avec un revolver sans balles, car je n’avais pas encore eu de cours de tir.»

L’importance du contact avec les gens

André Phaneuf était toujours disponible pour venir en aide à ses concitoyens. Dans sa tête, il était policier 24 heures sur 24. «Si des gens venaient chez nous ou m’appelaient, j’ai toujours répondu dans la mesure du possible. J’ai toujours eu un contact avec les gens qui m’a aidé dans mes interventions. C’est peut-être ce qui faisait la différence avec d’autres policiers. Par exemple, si nous avions à aller voir des jeunes qui faisaient du grabuge dans un parc, ils avaient tendance à fuir en voyant les policiers. Quand ils me reconnaissaient, ils venaient me voir et nous parlions.»

Impliqué comme entraîneur dans plusieurs équipes sportives et dans le Défi régional de Force de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent, le nouveau retraité a aussi accueilli certains jeunes délinquants dans son petit gym personnel pour guider. Il pense avoir réussi à marquer quelques jeunes dans la mesure où certains sont devenus des policiers.

Changement de perception

Au fil de ses 41 ans de carrière, André Phaneuf a vu la perception des gens changer envers les forces de l’ordre. Il se souvient notamment d’une époque où les gens appréciaient leur travail.

«La Ville de Mont-Saint-Hilaire avait fait un sondage sur l’appréciation de la police dans le temps où elle avait son propre service de police. Le taux de satisfaction était supérieur à 90%. Aujourd’hui, la vision a changé. Certains scandales ont fait mal à la profession, mais les gens oublient parfois que derrière l’uniforme, il y a un humain.»

Il reste malgré tout convaincu que les gens ont la police qu’ils méritent. «Pour avoir participé à plusieurs comités de circulation, les demandes sont principalement en lien avec la vitesse et les arrêts obligatoires. Les conseillers font quoi? Ils se revirent vers nous.»

La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent invite les citoyens qui le désirent à envoyer un témoignage à citoyen@police-rsl.qc.ca. Tous les mots seront remis à André Phaneuf.

image