2 février 2018
Palmarès des endroits les plus dangereux
La région parmi les endroits sécuritaires
Par: Karine Guillet

photo:archives

La région fait partie des endroits les plus sécuritaires au pays, selon le palmarès des endroits les plus dangereux au Canada dressé par la revue Maclean’s.
La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent dessert 17 municipalités, dont Belœil, Mont-Saint-Hilaire, McMasterville, Otterburn Park et Saint-Basile-le-Grand.

Le palmarès de Maclean’s se base sur les données tirées de Statistique Canada de 2016 par corps policier, les plus récentes disponibles sur le sujet. Il s’appuie notamment sur l’indice de gravité de la criminalité (IGC) pour mesurer les corps policiers entre eux. Cet outil mis en place il y a quelques années tient en compte non seulement de la quantité de crimes perpétrés sur un territoire, mais également de leur gravité selon une échelle préétablie. Ainsi, plus un endroit obtient un IGC bas, plus il est considéré comme sécuritaire par le palmarès.
Globalement, le territoire de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent obtient un IGC de 34,85, se classant au 195e rang des villes dangereuses sur 229. Au Québec, parmi les 24 corps policiers comptabilisés, seules la région de Roussillon (Candiac, La Prairie, Delson) et les villes de Blainville et Repentigny ont un IGC plus bas. La moyenne canadienne se situait à 70,96.
La région s’est d’ailleurs «sécurisée» depuis les dernières années. Son indice de criminalité a décru alors qu’il était de 35,49 en 2015. La région avait notamment un taux d’incidence nettement moins élevé de voies de fait que le reste du Canada, alors qu’il arrivait en 225e position à ce chapitre, avec un taux d’incidence de 135 voies de fait par 100 000 habitants; la moyenne canadienne était de 430,68. Il faisait toutefois moins bonne impression au chapitre des crimes commis par la jeunesse, alors qu’il se classait 63e, avec un taux d’incidence de 16,05 par 100 000 habitant. La moyenne canadienne est de 16,74.
Au chapitre des crimes violents, la région se classait 180e sur 229 alors que son indice de gravité de crimes a augmenté de quelques points en un an. Elle était toutefois largement sous la moyenne canadienne.
La ville de North Battleford, en Saskatchewan, occupait la triste première place de ce palmarès. L’indice de gravité de la criminalité de la petite ville de 14 000 âmes atteignait 352,89, un score cinq fois plus élevé que la moyenne canadienne. À l’autre bout du spectre, l’endroit le plus sécuritaire était la région de Kennebecasis, au Nouveau-Brunswick, avec un IGC de 15,79.

image