23 mars 2016
La musique de Roman Zavada sous les aurores boréales
Par: L'Oeil Régional
Roman Zavada a improvisé au piano sous les aurores boréales du Grand Nord canadien.

Roman Zavada a improvisé au piano sous les aurores boréales du Grand Nord canadien.

Roman Zavada

Roman Zavada

Habitué d’être au piano pour les films muets, le pianiste natif de Beloeil, Roman Zavada, a cette fois-ci été inspiré par les aurores boréales. Il a lancé cet hiver son nouvel album Résonnances Boréales et un spectacle immersif sur le point de le faire le tour du Québec.

La semaine dernière, l’artiste a terminé un mois de concerts dans le dôme de la Société des arts technologiques (SAT) . Il a offert un spectacle où le public découvre, accompagnée de la musique de Roman Zavada, des images d’aurores boréales ramenées du Grand Nord canadien.

Ce projet d’album et de concerts découle de deux séjours aux Territoires-du-Nord-Ouest.

En septembre 2013, pendant deux semaines, Roman Zavada a improvisé en plein air sous les aurores boréales. Il est débarqué avec un piano déniché dans un entrepôt de Yellowknife sur le roc du Bouclier canadien pour composer différentes mélodies.

Il est reparti avec ses enregistrements pour les retravailler en studio. Deux ans plus tard, il a repris la route vers les Territoires-du-Nord-Ouest pour filmer en 360 degrés et en temps réel une vingtaine d’heures d’aurores boréales.

«C’est un phénomène qui est grandiose, impressionnant et indescriptible en mots. On vit des émotions très, très fortes en dessous de ça.», décrit-il.  

Spectacle sous le cercle auroral

C’est sur la route, dans sa voiture, alors en tournée, que Roman Zavada a eu le «flash» de composer sous les aurores boréales. Il a eu envie de repousser les limites de l’improvisation musicale après avoir durant des années improvisé au piano la trame sonore de films muets.

«C’était un projet fou que personne ne prenait au sérieux au début», se souvient Zavada.

Les sceptiques auront été confondus. Son spectacle dans le dôme de la SAT a connu un bon succès. Plus de 2200 personnes ont vu le concert.

«C’est une expérience qui sort vraiment de l’ordinaire. Je pense que c’est pour ça qu’on a fait deux semaines supplémentaires», dit l’artiste.

Couchés sur un coussin, les spectateurs admirent vers le haut les images d’aurores boréales et se laissent bercer par la musique de Zavada qui interprète en direct les pièces de son album Résonnances Boréales.

«On se laisse emporter par le piano et les aurores boréales. […] C’est une expérience immersive».

En tournée

Roman Zavada prépare l’adaptation de ce spectacle pour les salles conventionnelles. À l’automne, Résonnances Boréales sera présenté dans certaines salles de l’Est-du-Québec. D’ici 2017-2018, il espère pouvoir partir en tournée un peu partout au Québec.

Le spectacle a d’abord été confectionné pour les dômes. Le défi en salle sera de conserver une certaine immersion, indique l’artiste. Les images pourraient être projetées sur un écran courbé ou dans un décor.

Le pianiste s’est aussi récemment rendu dans un symposium de films en 360 degrés au Colorado pour conquérir le marché des planétariums et des dômes.

En attendant la tournée en salle, l’album Résonnances Boréales est disponible sur ITunes.  

image