29 août 2019
La MRC reçoit le mandat de construire un écocentre
Par: Sarah-Eve Charland

Plusieurs investissements toucheront les terrains de baseball à Belœil. Photothèque | L'Œil Régional ©

Un nouveau pas vient d’être franchi vers la construction d’un écocentre régional. La MRC de la Vallée-du-Richelieu a adopté la déclaration de compétence lors de la dernière séance du conseil des maires.

Dix municipalités de la MRC de la Vallée-du-Richelieu ont transféré la gestion du transport, du traitement et de l’élimination résiduelle dans un écocentre vers ce palier de gouvernement. Au lieu d’opter pour une régie, les municipalités ont choisi de léguer la gestion des matières résiduelles à la MRC de la Vallée-du-Richelieu.

Les municipalités concernées sont Belœil, Carignan, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Marc-sur-Richelieu et Saint-Mathieu-de-Belœil.

« On va aller prochainement en appel d’offres pour les services professionnels pour architecte et ingénierie. C’est la prochaine étape. C’était une étape très attendue pour l’avancement de ce projet », ajoute la porte-parole de la MRC, Ariane Levasseur. L’appel d’offres devrait être lancé dans les prochaines semaines. « On souhaite obtenir les résultats dans les meilleurs délais », poursuit-elle.

Tant que la MRC n’a pas mis en place ce service régional, les municipalités sont autorisées à les gérer à leur discrétion. Actuellement, chaque municipalité se débrouille pour gérer les matières résiduelles.

Le terrain où devrait être construit l’écocentre a été ciblé. Il appartient à la Ville de Mont-Saint-Hilaire et il est situé en face des Encans Ritchie Bros, près de l’autoroute 20. « Il y a des discussions en cours. On ne peut pas se prononcer sur les détails pour l’instant », poursuit Mme Levasseur. L’implantation d’un écocentre ne devrait pas se réaliser avant 2021.

Les installations de l’écocentre actuel de Mont-Saint-Hilaire pourraient faire l’objet de redéveloppement, selon la porte-parole de la Ville, Véronique Robert.

La Ville de Belœil prévoyait déménager son écocentre, qui se situe en zone résidentielle, vers le parc industriel. Avec le nouveau projet d’écocentre régional, le déménagement des installations belœilloises n’est plus à l’ordre du jour. L’écocentre de Belœil fermera ces portes avec l’ouverture de l’écocentre régional.

Un projet de 4 M$

Le projet a fait l’objet d’une étude préliminaire sur les coûts d’implantation et d’exploitation, incluant l’implantation d’écocentres satellites à Carignan et à Saint-Denis-sur-Richelieu. Selon cette même étude, les coûts totaux de la construction atteindraient 4 M$.

« Lorsqu’on aura les résultats des services professionnels d’architecte et d’ingénierie, on aura aussi une idée plus précise des coûts. Pour ce qui est des sources de financement, on est en recherche active de programmes d’aide financière et de subventions. On a bon espoir de se qualifier pour certains programmes », ajoute Mme Levasseur.

image