8 février 2017
La médaille pour chat toujours optionnelle
Par: Karine Guillet
Selon le Dr Joël Bergeron, l'identification d'un chat favorise la responsabilisation et la sensibilisation des propriétaires d'animaux, qui seront moins enclins à abandonner leur compagnon.

Selon le Dr Joël Bergeron, l'identification d'un chat favorise la responsabilisation et la sensibilisation des propriétaires d'animaux, qui seront moins enclins à abandonner leur compagnon.

Les chats de la région n’ont toujours pas besoin de médailles, même si l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec (OMVQ) en recommande l’adoption.

Selon les services animliers de la Vallée-du-Richelieu, l’intensification des efforts de vente de médaille pour chien a eu un impact positif sur le nombre de ciens accueillis au refuge. 

Selon la mairesse Belœil Diane Lavoie, les municipalités ne se pencheront pas sur les chats tant qu’elles n’auront pas terminé de répertorier les chiens. Elle aimerait rendre obligatoires les médailles pour chat. Elle précise d’ailleurs que la gestion de chats errants engendre davantage de dépenses que celle des chiens, moins nombreux. « Moi, je trouve ça important, mais d’autres municipalités n’ont pas d’intérêt à ce que ça se fasse. Il faudra que je me batte pour faire valoir mon point.»

Des bénéfices dit l’Ordre des médecins vétérinaires

Madeleine Daoust, directrice des Services animaliers de la Vallée-du-Richelieu (SAVR) ne peut pas dire si le port obligatoire de la médaille réduirait le nombre de chats errants. Elle soutient que la stérilisation des chats a davantage un impact sur la population de chats errants.

Selon le porte-parole de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, Dr Joël Bergeron, l’identification obligatoire peut certainement avoir un impact positif sur le nombre de félins en refuge, bien qu’il ne soit pas le seul facteur. Il croit que les municipalités devraient d’ailleurs se tourner vers l’identification obligatoire des chats.

Sensiblisation

Le Dr Joël Bergeron soutient que les municipalités devraient faire un travail de valorisation et de sensibilisation aux animaux de compagnie. 

Parmi les actions facilement réalisables, il suggère entre autres de mettre de l’avant les services dispensés au SAVR et la mise en place d’un tarif différentiel. À titre d’exemple, les propriétaires d’un animal stérilisés pourraient payer leur médaille moins cher que ceux dont l’animal ne l’est pas.

image