3 mars 2017
La maladie de Lyme se propage en Montérégie
Par: L'Oeil Régional

SANTÉ. Mont-Saint-Hilaire et Saint-Jean-Baptiste présentaient un risque d’exposition aux tiques porteuses de la maladie de Lyme en 2016. La surveillance du territoire a permis d’identifier au moins une tique porteuse de la maladie dans les deux municipalités.

C’est ce que dévoile la cartographie provinciale de l’année 2016, publiée le 24 février par l’Institut national de la santé publique (INSP).

Au moins trois cas de tiques porteuses doivent avoir été répertoriés dans une ville pour qu’elle soit considérée comme ayant un risque modéré d’acquisition de la maladie. Avec un seul cas répertorié, Mont-Saint-Hilaire et Saint-Jean-Baptiste sont considérés à faible risque. Le risque est inconnu pour les autres municipalités de la Vallée-du-Richelieu.

Le médecin-conseil de l’INSP, Dr François Milord, mentionne que deux facteurs peuvent occasionner un changement dans le niveau de risque d’une municipalité: la découverte de populations de tiques bien établies dans la municipalité grâce au travail de terrain, puis le nombre de patients ayant contracté la maladie dans la municipalité.

Rappelons qu’aucune présence de la maladie n’a été rapportée à Saint-Basile-le-Grand, McMasterville et Otterburn Park. Toutefois, ces trois municipalités présentaient en 2015 un risque d’exposition élevé aux tiques en général, selon la Direction de la santé publique de la Montérégie.Mont-Saint-Hilaire et Saint-Jean-Baptiste présentaient ce même risque.

Propagation

La maladie de Lyme, qui provient des États-Unis, a atteint le Québec et progresse graduellement. «Le nombre de cas augmente tranquillement, mentionne Dr Milord. Donc, d’année en année, il va avoir plus de municipalités avec au moins trois cas.»

Il reste difficile de prévoir si les tiques porteuses de la maladie seront présentes dans tout le Québec éventuellement. Puisque la Montérégie est l’une des régions les plus à risque, il y a de bonnes chances que tous ses boisés soient touchés dans les prochaines années, craint le spécialiste.

Les façons de se protéger

-Demeurer dans les sentiers

-Se couvrir la peau

-Utiliser des produits chasse-moustiques

-Examiner son corps après une promenade dans le bois

Les symptômes de la maladie

-Rougeur de la peau, indolore, de plus de 5 cm autour du site de la piqûre

-Fièvre

-Fatigue

-Douleurs articulaires

image