5 juillet 2017
La mairesse Diane Lavoie veut poursuivre le travail
Par: Denis Bélanger
Diane Lavoie.

Diane Lavoie.

Diane Lavoie briguera un troisième mandat à la mairie de Belœil. L’élue estime que seules des circonstances hors de l’ordinaire pourraient lui faire changer d’avis.

«Ma famille est importante dans le processus, elle est encore derrière moi. À ce moment-là, la décision est plus facile à prendre», souligne M. Lavoie, qui a été conseillère municipale pendant six ans avant de prendre les rênes de Belœil. «J’ai encore la passion, beaucoup de défis à relever, ainsi que du temps à consacrer à mes citoyens. J’ai également d’autres belles rencontres à faire avec les gens de Belœil.»

La construction du complexe aquatique, l’un des dossiers les plus marquants de son présent mandat, qui lui a donné le goût de se représenter. Rappelons que la seconde proposition de projet a dû être soumise à un référendum avant d’être finalement adoptée. Un nombre suffisant de signatures avait également été recueilli pour le premier projet à la tenue du registre, mais la Ville avait alors décidé de refaire ses devoirs au lieu d’aller immédiatement en référendum.

«Oui, la piscine a pris beaucoup d’énergie. Mais avoir la chance de faire du porte-à-porte quand ce n’est pas une période électorale, c’est toujours un moment bénéfique. On va chercher dans ce processus beaucoup d’information des citoyens. Oui, nous parlions de piscine, mais on parlait d’autres choses aussi», raconte l’élue.

Rappelons que Diane Lavoie a été élue mairesse de Belœil pour la première fois en 2009 avec 59,9 % des voies contre 35,1 % pour Claude Lavallée et 5,4 % pour Sylvain Leduc. Elle a été réélue en 2013 avec 60,39 % des voix contre 39,61 % pour Rémi Landry.

Autres élus

Du côté des conseillers municipaux, Renée Trudel (district 2), Pierre Verret (6), Réginald Gagnon (7) et Odette Martin (3) solliciteront un nouveau mandat sous la bannière de l’équipe de Diane Lavoie. Rappelons qu’aux élections de 2013, Mme Martin avait été élue comme candidate du Parti des Citoyens de Belœil, mais avait changé de camp en cours de route. Pour sa part, Denis Corriveau (4) tirera sa révérence après 14 ans d’implication sur la scène politique municipale en quatre mandats. Présentement en convalescence à la suite d’une opération, M. Corriveau veut prendre du recul pour se refaire une santé.

Guy Bédard (5) et Jean-Yves Labadie (8) ne sont pas encore prêts à faire part de leur décision. On ignore aussi les intentions de Louise Allie (1) qui n’a pas été en mesure de rappeler le journaliste au moment de mettre sous presse.

 

image