14 février 2018
La lecture au secondaire en baisse constante
Par: Karine Guillet
Parmi les moyens pour améliorer son taux de lecture, la CSP souligne la mise en place de formation et d'accompagnement du personnel, ainsi que des efforts mis en place afin de solidifier les liens entre l'école, la famille et la communauté. Photo: Archives

Parmi les moyens pour améliorer son taux de lecture, la CSP souligne la mise en place de formation et d'accompagnement du personnel, ainsi que des efforts mis en place afin de solidifier les liens entre l'école, la famille et la communauté. Photo: Archives

La baisse des résultats scolaires en lecture constatée dans les écoles secondaires de la Commission scolaire des Patriotes depuis les dernières années continue de s’accentuer, selon les données tirées de son plus récent rapport annuel.

L’amélioration du taux de réussite des élèves de cinquième secondaire en lecture est l’un des objectifs ciblés par la CSP. L’an dernier, 81 % des élèves ont obtenu la note de passage en lecture. C’est une diminution notable comparativement à cinq ans plus tôt, où 90 % des élèves réussissaient en lecture. Depuis les dernières années, la diminution est d’ailleurs constante. La CSP cherche toujours la cause es la diminution du taux de succès en lecture, explique la présidente du conseil des commissaires, Hélène Roberge.

Mme Roberge explique toutefois que la CSP constate que dès le primaire, un écart se creuse entre les garçons et les filles. Les résultats en lecture ont d’ailleurs légèrement progressé au primaire, tant chez les garçons que chez les filles, sauf pour la sixième année, où le taux de réussite stagne depuis les dernières années. Globalement, les filles continuent toutefois de mieux réussir à tous les niveaux. La CSP pourrait donc améliorer sa moyenne en lecture en cinquième secondaire en diminuant l’écart entre les sexes.

Plan stratégique

Mme Roberge s’attend à ce que l’enjeu de la lecture se retrouve dans le prochain Plan stratégique de la CSP, qui devrait être déposé en juin. Déjà, l’an dernier, la CSP se penchait sur des pistes de solutions dans la cadre de l’élaboration de son nouveau plan stratégique, dont la rédaction se poursuit cette année. Le réseau scolaire compile les résultats de son sondage, auquel ont répondu plus de 20 000 personnes.

Léger recul du taux de diplomation en sept ans 

Après deux années de hausse, le taux de diplomation avant l’âge de 20 ans à la CSP a légèrement diminué pour la cohorte de 2008, alors que 79,4 % des élèves ont obtenu leur diplôme. Les élèves de la cohorte précédente avaient pour leur part obtenu leur diplôme avant 20 ans dans une proportion de 81,5 %.

Si moins d’élèves ont obtenu un diplôme, la proportion de décrocheurs a continué de diminuer pour atteindre 9,2 %. Les élèves prennent donc plus de temps avant de décrocher un diplôme ou une qualification.

La présidente du conseil des commissaires confirme d’ailleurs que la CSP avait déjà constaté il y a quelques années que le taux de diplomation de cette cohorte, en cinq ans, était à la baisse. «Il y avait une zone de vulnérabilité et nous avons déployé des efforts supplémentaires afin de garder nos élèves à l’école. La bonne nouvelle, c’est qu’ils ne sont pas sortis du système», dit-elle.

Le taux de diplomation à la CSP continue toutefois d’être plus élevée que celui de l’ensemble du Québec, à 74,9 %.

Plus d’élèves en formation professionnelle

Mission accomplie pour la Commission scolaire des Patriotes, qui souhaitait également attirer davantage d’élèves de moins de 20 vers la formation professionnelle.

Depuis les dernières années, la CSP a ajouté de nouveaux programmes à son offre de service afin d’être plus attirante: assistance technique en pharmacie, assistance à la personne en domicile, soudage-montage et mécanique de machinerie fixe.

Selon le rapport annuel du Centre de formation professionnelle des Patriotes 2015-2016, le taux de diplomation des élèves était de 52 %, alors que 43 % abandonnaient leur formation.

image