20 février 2020
La fraudeuse Louise Henry doit rembourser ses victimes
Par: Denis Bélanger

Louise Henry. Photo gracieuseté

La fraudeuse Louise Henry de Sainte-Madeleine a écopé en janvier dernier d’une peine totale de 43 mois de prison. À sa sortie de détention, elle aura dix ans pour rembourser les entreprises qu’elle a flouées, soit un total de 319 111,80 $.

Publicité
Activer le son

À défaut de payer cette amende compensatoire dans les temps prescrits, Henry écopera de temps de détention supplémentaire. La femme de 56 ans avait reconnu en décembre dernier avoir fraudé cinq entreprises, dont trois situées dans le Vieux-Belœil, soit le restaurant le Barabouf, le studio de tatouage Amaz-Ink Tattoo et le salon de toilettage L’Ami D’Orami.

Louise Henry assurait via sa propre entreprise la comptabilité de ces commerces. La fraude a mis ces commerçants dans une situation délicate, car Mme Henry a détourné notamment des sommes devant être versées au gouvernement. L’enquête policière avait permis de constater qu’elle utilisait l’argent volé dans des machines à sous. Les crimes ont été commis entre 2013 et 2017. Elle a été arrêtée par les agents de la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent à l’aube des Fêtes en 2017. Mme Henry a passé du temps derrière les barreaux et cette détention provisoire a été créditée à sa peine globale. Il lui reste donc 23 mois à purger.

Louise Henry n’était pas membre de l’Ordre des comptables agréés. La loi ne l’empêchait pas d’offrir des services de comptabilité, mais les clients floués n’ont pu bénéficier des recours et des protections permises par l’Ordre.

Notons que ce n’était pas la première offense de Louise Henry. Cette dernière avait eu d’autres antécédents en matière de fraude.

image