18 avril 2020
La folle saison d’Alec Rhéaume
Par: Denis Bélanger

Alec Rhéaume dans l’uniforme des Foreurs. Photo gracieuseté Dany Germain

Le défenseur d’Otterburn Park Alec Rhéaume n’est pas près d’oublier cette saison de hockey 2019-2020 aux allures de montagnes russes. La dernière campagne a d’ailleurs commencé de la même façon qu’elle s’est terminée : de manière inattendue.

Publicité
Activer le son

À l’âge de 17 ans, Rhéaume a eu l’opportunité de se tailler un poste avec le Titan d’Acadie-Bathurst dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en 2018-2019, où il a disputé 36 parties. Il se voyait ainsi jouer dans le circuit Gilles Courteau jusqu’à la fin de sa carrière junior.

Le Titan l’a toutefois échangé l’été dernier aux Huskies de Rouyn-Noranda. Ces derniers l’ont retranché vers la fin du camp d’entraînement. Cette dure nouvelle l’a mené à se joindre aux Forts de Chambly dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ), mais il a été échangé aux Inouk de Granby après 16 parties. Il a dû déménager une autre fois en cours de route, mais pour revenir dans la LHJMQ avec les Foreurs de Val-d’Or.

Évidemment, à l’instar de tous les autres joueurs juniors, Alec Rhéaume n’a pu terminer la présente campagne en raison de la pandémie.

« Ça a été toute une année d’apprentissages pour moi. Je suis fier d’avoir pu persévérer et revenir dans le junior majeur », admet le jeune homme de 18 ans.

Une pilule difficile à avaler

Alec Rhéaume l’admet d’emblée : son retranchement en fin de camp a eu l’effet d’un véritable coup de massue. « Une bonne chance que mon père et mon frère étaient là pour m’encourager à la maison. »

Au lieu de faire une croix sur le hockey, Rhéaume a accepté de relever le défi dans une ligue de calibre inférieur. « C’est la meilleure décision que j’ai prise que d’aller dans le AAA. J’ai pu retrouver du temps de glace et rebâtir ma confiance. »

Les bonnes prestations de l’arrière dans le AAA lui ont permis de retourner dans le circuit Gilles Courteau et de découvrir une belle organisation. « L’ambiance est super chez les Foreurs de Val-d’Or. J’ai été vite accepté dans le vestiaire et j’ai pu apporter ma personnalité à ce beau groupe. »

Alec Rhéaume aurait souhaité vivre une première expérience éliminatoire alors que les Foreurs avaient décroché leur billet pour les séries avant la fin de la saison régulière. La pandémie de COVID-19 a chamboulé les plans. « Ce n’est pas la fin que j’aurais souhaitée, mais il me restera encore deux années d’éligibilité dans la LHJMQ. Je pense plus à ceux de 20 ans qui ont joué leur dernier match plus tôt. »

Le jeune arrière ne prend évidemment rien pour acquis pour la saison prochaine. « J’attends les rencontres de fin d’année. Si on me dit qu’ils veulent me ravoir au camp, je vais m’entraîner fort. »

image