17 avril 2019
Travaux d’infrastructures sur Saint-Georges
La firme d’ingénierie est connue
Par: Denis Bélanger

Le conseiller Louis Toner a voté contre l’attribution du contrat. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

C’est l’entreprise FNX-Innov qui a obtenu, au coût de 200 976,30 $, le contrat de service professionnel pour l’élaboration des plans et devis ainsi que pour la surveillance des travaux d’infrastructures urbaines et d’enfouissements de fils aériens des rues Saint-Georges et du Centre-Civique à Mont-Saint-Hilaire. Le contrat a été attribué par les élus lors de la séance ordinaire du conseil municipal du mois d’avril.

Les travaux en question s’inscriront dans le développement du centre-ville et de la réalisation du projet immobilier sur Saint-Georges qui s’articule autour du déménagement dans le secteur du IGA. Le conseiller municipal indépendant Louis Toner a demandé le vote puisqu’il s’est officiellement prononcé l’automne dernier contre le projet de la rue Saint-Georges. Tous les autres élus ont voté en faveur.

Si tout va bien, les travaux de construction de la rue du Centre-Civique, du stationnement de l’Office municipal d’habitation et de la piste cyclable de l’intersection de la 116 et de Saint-Georges pourraient commencer à la mi-octobre. Avant cela, il faudra notamment procéder au relevé de terrain, effectuer une étude géotechnique et environnementale et demander un certificat d’autorisation au gouvernement du Québec. La Municipalité entrevoit aussi la possibilité de tenir deux rencontres d’informations avec les citoyens. Ces rencontres sont conditionnelles à l’acceptation du règlement d’emprunt qui devra être adopté pour financer les travaux.

Il y aura aussi des travaux préparatoires en 2019 pour la rue Saint-Georges pour le côté du commerce, dont une étude de débit sanitaire ainsi qu’une étude géotechnique et environnementale. Les travaux sur cette rue devraient être lancés en mai 2020. L’enfouissement des fils s’effectuerait seulement en 2021.

Partage pas encore déterminé
L’adoption du contrat de service a incité le citoyen Jacques Charbonneau à demander au conseil si le partage des coûts, entre la Ville et le promoteur du projet de Saint-Georges, a été déterminé. Le maire Yves Corriveau a répondu que ce dossier n’était pas terminé, mais qu’il était pas mal avancé. Le comité de finances de la ville, qui se réunira la prochaine fois le 12 mai, a d’ailleurs le mandat de se pencher sur le partage et s’assurer de l’équité des dépenses.

Les conseillers Jean-Pierre Brault, Émile Grenon Gilbert et Louis Toner siègent au comité, tout comme les citoyens Jean-Marc Bernard, également président du Comité consultatif d’urbanisme, Denis Smits et Nicolas Racicot.

image