10 octobre 2019
Mont-Saint-Hilaire
La famille Riendeau achète l’immeuble voisin de son épicerie
Par: Denis Bélanger

Le bâtiment appartenait auparavant à Cominar. Photothèque | L’Œil Régional ©

Exploitant de cinq marchés d’alimentation Metro, dont les deux de la Vallée-du-Richelieu, la famille Riendeau vient d’augmenter ses actifs immobiliers avec l’achat au coût de 3,4 M$ du bâtiment abritant autrefois des bureaux de BBA sur le boulevard Honorius-Charbonneau à Mont-Saint-Hilaire. Cette transaction vient de retirer une option à la Municipalité qui avait cette propriété dans sa mire.

L’entreprise familiale a acquis la propriété afin de profiter de l’espace de stationnement qui est situé juste à côté de celui du Metro. « Ça fait des années qu’on utilise ce stationnement avec difficulté pour clients et employés, car nous sommes serrés [au stationnement du Metro]. Avant, je ne contrôlais pas le site, ce n’était donc pas facile de faire du voisinage, explique le directeur des opérations du Marche Metro de Mont-Saint-Hilaire, Gabriel Riendeau. Le but est de protéger le Metro et de faire une synergie entre les deux stationnements et d’y ajouter de l’aménagement paysager. J’avais proposé ça à la Ville il y a quelques années. Ça va dans l’esprit de la Ville d’avoir des espaces de stationnement partagés entre différents commerces. Le bâtiment est un édifice à bureau vide le week-end, période où j’ai surtout besoin de ce stationnement. »

Le bâtiment ne compte aucun locataire depuis des mois et l’entreprise familiale n’a pas encore de locataire en vue pour occuper l’édifice. « Nous allons bientôt le mettre en location. L’immobilier fait aussi partie de nos activités », ajoute M. Riendeau. Le règlement de zonage permet des usages de commerce local, de restauration, de service gouvernemental et paragouvernemental ainsi que du multifamilial de plus quatre unités d’habitation.

Bien que l’acte notarié ait été signé le 25 septembre dernier, l’offre d’achat a été déposée le 26 juillet et acceptée le 2 août. On ignore pour l’instant quelle sera la vocation de la propriété.

L’ŒIL savait depuis le début de l’été que la propriété, appartenant au Fonds de placement Cominar, serait vendue. En juin, Cominar avait vendu tous ses autres actifs au Fond immobilier BTB et le centre commercial du Marche Metro aux Riendeau. BTB avait au départ fait une offre pour acheter toutes les propriétés de Cominar à Mont-Saint-Hilaire. Cependant, le centre commercial du Metro lui a glissé entre les doigts, car la famille Riendeau avait le dernier mot en cas de vente.

Une option en moins
La Ville de Mont-Saint-Hilaire souhaitait acquérir l’immeuble en question pour l’utiliser comme hôtel de ville. Il est prévu depuis un certain temps de sonder la population sur l’avenir de l’hôtel de ville et du centre aquatique, qui sont désuets, et quatre propositions devaient leur être présentées. Il n’en reste maintenant que trois, soit rénover, démolir et reconstruire ou relocaliser les bureaux.

Le directeur général Daniel-Éric St-Onge avait expliqué que, si l’option du déménagement permanent de l’hôtel de ville était rejetée, l’ancien BBA aurait néanmoins permis d’héberger les employés le temps de la réfection. Et la propriété aurait été mise en vente une fois les rénovations complétées.

La municipalité n’a toujours pas avancé d’échéancier pour les consultations publiques avec les citoyens. « Nous sommes en mode actif “recherche de solutions”, car le statu quo n’est pas une option », a ajouté la porte-parole de Mont-Saint-Hilaire, Julie Benjamin.

image