13 septembre 2019
Nouvelle entreprise dans le transport médical
La famille Demers ajoute une corde son arc
Par: Sarah-Eve Charland

Mathieu et Jessica Demers ont démarré une nouvelle entreprise de transport médical. Photo Sarah-Eve Charland | L’Œil Régional ©

La famille Demers n’a pas hésité à développer une nouvelle branche de son entreprise en lançant Gestion MJD Transport, qui se dédie au transport interhospitalier, et du même coup sauve plusieurs emplois.

L’entreprise Médicar, qui s’occupait des contrats touchant la Rive-Sud et quelques-uns sur l’île de Montréal, a déclaré faillite. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Centre a contacté Ambulances Demers pour connaître son intérêt de prendre la relève.

Ce sont les enfants de Stéphane Demers, président directeur général chez Ambulances Demers, qui ont pris en charge ce projet. Jessica et Mathieu Demers ont ainsi fait le saut tête première dans l’entrepreneuriat en démarrant l’entreprise en à peine un mois afin d’être fonctionnel le plus rapidement possible.

« On a déjà l’expertise du transport de bénéficiaires par ambulance. On a six ambulances. C’est pratiquement la même structure. On a des ambulanciers qui les amènent à l’hôpital, on fait des transports d’hôpital à hôpital. On faisait déjà des transferts urgents entre les hôpitaux. On tombe maintenant dans le non urgent », explique Mathieu Demers.

Ils ont investi près de 500 000 $ dans ce projet. Ils ont une quinzaine d’employés au sein de la nouvelle entreprise, dont la plupart proviennent de Médicar. « On a pu sauver des emplois. Ils étaient basés à Saint-Hyacinthe. À l’époque, certains employés se sont rendus au bureau de Médicar avec l’intention de commencer leur quart de travail, mais se sont heurtés à des portes barrées », affirme M. Demers.

« On a pu s’appuyer sur eux. Même si, nous, on n’avait pas d’expérience dans le transport non urgent, eux en avaient », poursuit Jessica Demers.

Les nouveaux entrepreneurs devaient trouver un local pour entretenir et décontaminer les six véhicules. C’est alors que leur père, Stéphane Demers, a acheté le bâtiment au 1661, chemin de l’Industrie à Belœil grâce à un investissement de 2,2 M$. Revampé, ce bâtiment a permis aussi à trois autres entreprises d’avoir pignon sur rue, soit GPR électrique, Touratech Canada et Xcentrik.

Ces quatre entreprises génèrent 35 nouveaux emplois.

Alors qu’ils reprennent à peine leur souffle après le démarrage de l’entreprise, ils pensent déjà à innover. « On tombe dans un milieu d’appels d’offres. Il faut être concurrentiel. On cherche déjà à prendre de l’expansion. On cherche à se démarquer. J’espère pouvoir vous reparler dans quelques mois à propos de nouveaux projets », ajoute Mathieu Demers.

Le frère et la sœur ont grandi dans le milieu paramédical. À l’exception de Jessica qui a choisi l’avenue du management, tous les membres de la famille ont une formation d’ambulancier.
« Enfant, Mathieu coupait le gazon en avant du bâtiment. Moi, je mettais des lettres dans les enveloppes dans les bureaux et on jouait dans les ambulances quand maman et papa travaillaient. On a toujours eu l’idée de reprendre l’entreprise familiale. C’est encore le cas. On est la relève d’Ambulances Demers », affirme Jessica Demers. n

image