21 janvier 2021
Bilan 2020 d’Yves-François Blanchet
La COVID-19 a dicté l’agenda du député
Par: Denis Bélanger

Yves-François Blanchet

La première année complète d’Yves-François Blanchet à titre de député de la circonscription fédérale de Belœil–Chambly a été marquée par la pandémie de la COVID-19. Le chef du Bloc québécois et les membres de son équipe de circonscription ont posé des gestes à l’échelle locale et provinciale pour venir en aide aux gens grandement affectés. M. Blanchet estime aussi avoir été en mesure de faire progresser des dossiers importants de la région.

Publicité
Activer le son

« Je suis impressionné du nombre de mesures mises de l’avant en début de pandémie qui viennent d’idées du Bloc québécois. C’était à l’époque où nous travaillions en collaboration avec le Parti libéral », lance d’entrée de jeu le chef bloquiste.

Localement, le député et les membres de son équipe ont aidé 67 entreprises dans Belœil–Chambly qui ont eu des difficultés liées au confinement du printemps ainsi que plus de 200 personnes ayant eu des problèmes avec l’assurance-emploi et les programmes de soutien. Ils ont de plus aidé à rapatrier une centaine de résidents de la circonscription se trouvant à l’étranger quand la crise a éclaté. S’ajoute à cela une opération pour amasser des masques pour les travailleurs de la santé.

« L’équipe a été obligée de donner un engagement de tous les instants et ça a permis de la mettre en valeur, déclare Yves-François Blanchet. Christian Picard [son directeur de bureau] a rassemblé une très belle équipe. Les membres de cette dernière veulent fermer un dossier avec succès, il y a une obsession de réussite. Nous avons un comté très dynamique. »

M. Blanchet tient toutefois à dénoncer le traitement réservé aux aînés pendant la pandémie. « En plus d’être plus vulnérables au virus, les aînés ont vu leur pouvoir d’achat être fragilisé. Ils ont ensuite été confrontés à l’isolement. Ils sont moins familiers que les jeunes avec les technologies permettant de briser la solitude. Des conflits de juridiction font en sorte que le fédéral refuse de donner à Québec les moyens de gérer la pandémie. »

Un des défis qui attend maintenant tous les élus du pays est la relance de l’économie. « La crise a fait très mal à l’économie et aux PME de Belœil–Chambly. Nous avons déposé aux Communes un plan à cet effet. Il faut relancer l’économie à partir de nos propres entreprises et travailler en collaboration entre autres avec les municipalités et les chambres de commerce. Nous devons profiter des investissements pour nous tourner vers une économie du futur axée sur l’exportation et les technologies. La circonscription est bien placée pour le marché américain. Le changement de président amène une opportunité », renchérit Yves-François Blanchet.

Tour et rivière

Du côté des dossiers concernant Belœil–Chambly, Yves-François Blanchet note des progrès dans le dossier de la vitesse sur la rivière Richelieu. « Il y a d’ailleurs un projet pilote dans le comté voisin, Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères. Ce projet va nous dire comment procéder pour que l’on puisse restreindre les excès de vitesse sur la rivière. »

Pour ce qui est de la tour Telus à Otterburn Park, le député insiste pour maintenir un dialogue entre la Municipalité et l’entreprise de télécommunications. Il rappelle de plus que le Bloc a déposé un projet qui ferait en sorte que l’urbanisme local aurait préséance sur le fédéral. « C’est un dossier complexe qui se clarifie. Il y a d’autres scénarios. À ce stade, on n’est toujours pas d’accord. Notre engagement est de poursuivre les discussions afin de trouver une alternative. »

Élection et espoir

En ce début d’année 2021, la tenue d’élections générales est une possibilité, selon des observateurs de la scène politique. Le chef du Bloc québécois rappelle que les députés de son parti et lui prendront la décision qui sera la plus favorable aux électeurs de la province. « Nous ne ferons pas tomber le gouvernement par exprès. Nous allons voter en faveur de projets de loi et des mesures qui sont bonnes pour le Québec. »

Mais Yves François-Blanchet souhaite une année pleine d’espoir à tous les Québécois. « C’est l’espoir de sortir des enjeux de santé et de retrouver le droit de se rassembler librement. C’est aussi l’espoir de retrouver une sécurité financière pour notre bien-être et notre prospérité. »

image