23 mai 2019
La Clinique d’impôts rend service à plus de 700 personnes
Par: Denis Bélanger

Les bénévoles de la Clinique d’impôts entourés du Grand Chevalier Claude Lebrun et de la présidente d’honneur de la clinique, Johanne Marceau, directrice générale de L’Œil Régional. Photo Denis Bélanger | L’Œil Régional ©

Pilotée cette année par les Chevaliers de Colomb de Belœil, la clinique d’impôts de la Vallée-du-Richelieu a bénéficié à 772 personnes qui ont fait faire gratuitement leur rapport d’impôt 2018 du 6 mars au 26 avril. Une hausse considérable du nombre de bénéficiaires comparativement à l’an dernier où 610 personnes s’étaient prévalues du service.

La clinique s’adressait aux personnes à faible revenu. Pour être admissible à la clinique, le revenu d’une personne seule ne devait pas dépasser 25 000 $, ou 30 000 $ dans le cas d’un couple ou d’un adulte vivant avec un enfant. Dans les deux cas, s’il y avait une personne à charge supplémentaire, le seuil maximum s’étirait de 2000 $ par personne.

Près de la moitié des gens qui ont utilisé le service provenait de Belœil, soit 383 personnes. Mont-Saint-Hilaire venait au deuxième rang avec 103 personnes, suivi d’Otterburn Park avec 68, Saint-Basile-le-Grand avec 67 et McMasterville 43. Un questionnaire a été remis aux utilisateurs qui se sont présentés au local des Chevaliers de Colomb sur la rue Hubert pour déterminer le profil socioéconomique de la clientèle. Plus de 400 personnes ont répondu. 311 personnes étaient âgées de 55 ans et plus, 210 étaient célibataires et 237 tiraient leurs revenus d’une pension de vieillesse.

Outre au local des Chevaliers de Colomb, des cliniques itinérantes ont également été tenues à quelques endroits dans la région. Les bénévoles ont offert un total de 1226 heures de bénévolat. La chef de projet de la clinique, Lise Bélanger, a tenu à souligner leur apport. « Le succès d’une équipe commence par la façon d’être de chacun de nous. J’ai eu avec moi la meilleure équipe de bénévoles. J’ai rencontré des bénévoles qui recevaient les gens comme des amis, et les bénévoles aux rapports d’impôt comme si la personne devant eux était un parent. Merci pour votre travail que je qualifie de professionnel. »

Besoin d’aide
Le Grand Chevalier du conseil des Chevaliers de Colomb de Belœil, Claude Lebrun, insiste toutefois sur le fait que tout le milieu doit mettre l’épaule à la roue pour maintenir ce service. « Certaines personnes ne savaient même pas qu’elles avaient droit à des montants. Ça a un effet de diminuer l’appauvrissement », souligne M. Lebrun.

Les Chevaliers de Colomb sont venus à la rescousse après que la Corporation de développement communautaire de la Vallée-du-Richelieu ait décidé de ne plus poursuivre la clinique.

Claude Lebrun a présenté des résultats financiers sommaires, révélant des dépenses et des revenus s’élevant à un peu de plus de 14 000 $ pour terminer l’opération avec un léger surplus de 820,63 $. Il a noté que plusieurs contributions offertes antérieurement n’étaient pas récurrentes, d’où l’importance de trouver des solutions.
Bien que le service soit gratuit, une contribution volontaire de 10 $ était suggérée. La contribution des bénéficiaires du service s’est élevée à 7079 $.

De retour au conseil de Belœil
Claude Lebrun continuera finalement à occuper les fonctions de Grand Chevalier au conseil de Belœil. M. Lebrun prévoyait laisser sa place à quelqu’un d’autre après avoir hérité du poste de directeur général des Chevaliers de Colomb pour l’ensemble du Québec. Après un essai, il a convenu de revenir à Belœil.

image