29 décembre 2020
La clinique ambulatoire ferme à Saint-Antoine
Par: Sarah-Eve Charland
La Municipalité prêtait un local au médecin pour qu’il puisse y rencontrer ses patients à Saint-Antoine-sur-Richelieu. Photothèque | L’Œil Régional ©�

La Municipalité prêtait un local au médecin pour qu’il puisse y rencontrer ses patients à Saint-Antoine-sur-Richelieu. Photothèque | L’Œil Régional ©

Les rendez-vous à la clinique gériatrique ambulatoire des patients de Saint-Antoine-sur-Richelieu doivent désormais, de façon permanente, se dérouler au CLSCdes Patriotes à Belœil. Le médecin Louis Laneuville ne se déplacera plus au bureau qui était prêté par la Municipalité.

Publicité
Activer le son

Pour la mairesse Chantal Denis, il s’agit d’une grande perte. « On le perd avec regret. C’est un très bon médecin qui était très aimé. On ne pouvait pas demander mieux que le Dr Laneuville. »

Depuis près de 23 ans, le docteur se déplaçait à Saint-Antoine-sur-Richelieu pour rencontrer ses patients à raison d’une fois par semaine. La Municipalité avait même prêté un local au centre communautaire pour lui permettre de pratiquer. Elle payait également le salaire d’une secrétaire à temps partiel pour soutenir le Dr Laneuville dans ses services. Avec la fin du service, le budget dédié à la santé et au bien-être de la Municipalité est passé de 14 627,16 $ à 2752 $ .

La dernière présence médicale de Dr Laneuville à Saint-Antoine-sur-Richelieu a eu lieu en décembre 2019 lorsqu’il a dû s’absenter pour des raisons personnelles. C’est à ce moment que ses collègues ont rapatrié tous les dossiers des usagers au CLSC des Patriotes. Lorsque la pandémie a frappé, les règles de désinfection requises par la santé publique ont obligé à ce que le service soit maintenant offert dans les locaux du CLSC. Il n’était aussi pas possible d’accéder aux dossiers médicaux informatisés en dehors des systèmes du réseau de la santé. Ce sont ces raisons qui ont mené à la fermeture de la clinique ambulatoire.

Les patients continuent tout de même de bénéficier des services au CLSC de Belœil.

image