14 novembre 2016
La carrière politique de Jean-Pierre Charbonneau en cinq dates
Par: Denis Bélanger
La carrière politique de Jean-Pierre Charbonneau en cinq dates

La carrière politique de Jean-Pierre Charbonneau en cinq dates

La carrière politique de Jean-Pierre Charbonneau en cinq dates

La carrière politique de Jean-Pierre Charbonneau en cinq dates

La carrière politique de Jean-Pierre Charbonneau en cinq dates

La carrière politique de Jean-Pierre Charbonneau en cinq dates

Aujourd’hui est une journée spéciale pour l’ancien député péquiste Jean-Pierre Charbonneau. Le 15 novembre marque non seulement le 10e anniversaire de retrait de sa vie politique, mais aussi le 40e anniversaire de sa première élection à l’Assemblée nationale. Voici cinq dates marquantes de sa vie politique.

Publicité
Activer le son

15 novembre 1976

Jean-Pierre Charbonneau est élu député du Parti québécois dans la circonscription qui portait alors le nom de Verchères. Il sera élu par la suite à cinq autres occasions. Il prendra une pose de la vie politique entre le 30 juin 1989 et l’été 1994. «En 1976, on était à la salle des Chevaliers de Colomb qui était alors située sur Yvon-L’Heureux. C’est là qu’ont commencées les années d’effervescence.»

 

20 mai 1980

Le député et tous les militants de son parti vivent une grande déception à l’occasion du premier référendum. Le projet indépendantiste est rejeté une autre fois le 30 octobre 1995 et la déception est encore plus grande aux yeux du résident de Belœil.  «Je suis rentré en politique pour l’indépendance. J’étais revenu en 1994 avec Parizeau alors que je n’étais pas de sa gang. J’insistais sur le fait de ratisser large et ne pas parler qu’aux convaincus.»

 

12 mars 1996

Jean-Pierre Charbonneau devient, sous le premier ministre Lucien Bouchard, président de l’Assemblée nationale. Il demeure en poste jusqu’au 30 janvier 2002. L’ancien élu croit avoir réussi à revaloriser la fonction. «J’y ai donné plus d’envergure et j’ai développé la diplomatie parlementaire québécoise.»

 

30 janvier 2002

M. Charbonneau devient ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes dans le cabinet du premier ministre Bernard Landry.  Le 13 mars suivant, il ajoute à ses responsabilités le titre de ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques. Il conserve les deux fonctions jusqu’au 29 avril 2003, date du début du règne au pouvoir des libéraux de Jean Charest. «En tant que ministre, ça m’a permis de lancer les états généraux sur la réforme des institutions démocratiques. C’est un grand moment dans notre histoire et une première.»

           

3 septembre 2002

Le train de banlieue reprend officiellement du service à Mont-Saint-Hilaire après des années d’absence et de tractations. Jean-Pierre Charbonneau s’est battu avec les maires pour que le train ne s’arrête pas qu’à Saint-Bruno-de-Montarville. «J’étais bien content d’avoir gagné cette bataille-là.»

 

image