31 mai 2016
La Cantine Mario Bernard n’est plus
Par: Denis Bélanger
La Cantine Mario Bernard n'est plus

La Cantine Mario Bernard n'est plus

Hugo Gendron, propriétaire de La Frite à Mathieu .

Hugo Gendron, propriétaire de La Frite à Mathieu .

Considérée par plusieurs comme étant une institution dans la région, la Cantine Mario Bernard a servi sa dernière poutine. L’homme d’affaires a vendu le bâtiment de son restaurant situé à Mont-Saint-Hilaire, sur le boulevard Sir-Wilfrid-Laurier, qui hébergera dorénavant La Frite à Mathieu.

Mario Bernard s’est recyclé vers la cuisine de rue. Il a annoncé sur sa page Facebook que son «foodtruck» baptisé  La place à Mario, serait situé tout l’été au Camping Vacances Bromont. Il a toutefois été impossible d’obtenir des commentaires de M. Bernard au moment de mettre sous presse.

La Cantine Mario Bernard faisait partie du décor commercial de Mont-Saint-Hilaire depuis le 19 mai 1998.  L’entrepreneur avait pris la décision de partir son propre restaurant durant la crise du verglas, survenue quelques mois plus tôt. M. Bernard avait travaillé auparavant pour le restaurant  de son père Armand, la Cantine Bernard, également située sur la 116, à Sainte-Madeleine. Rappelons que la Cantine Bernard a été vendue à la famille  Lacombe à la suite du décès du patriarche.

 

Un successeur

Le bâtiment du restaurant a été vendu à une compagnie à numéros dont l’un des administrateurs est l’Hilairemontais Léon F. Gosselin, fondateur de la compagnie pharmaceutique Interfalk Canada, connue aujourd’hui sous le nom d’Adare Pharmaceuticals.

Le bâtiment de la Cantine sera loué par Hugo Gendron, qui opère déjà depuis des années La Frite à Mathieu, située sur la rue Saint-Mathieu à Beloeil. M. Gendron a l’intention de conserver deux restaurants. «Ça fait 10 ans que nous sommes de l’autre côté et le restaurant fonctionne très bien», lance M. Gendron. –

 L’ouverture de La Frite à Mathieu à Mont-Saint-Hilaire est prévue pour le début du mois de juin. «Nous sommes bien contents d’ouvrir un restaurant à cet endroit. Cela aura nécessité un investissement d’environ 50 000$ et devrait créer une dizaine d’emplois.»

Une économie en ébullition

Le portrait commercial sur la 116 à Mont-Saint-Hilaire a bien changé depuis la dernière année et La Frite à Mathieu vient s’ajouter à une longue liste de changements. Plusieurs nouveaux commerces ont pris la place d’anciennes entreprises.

 Le restaurant Shack Attack, qui vient juste d’ouvrir, s’est substitué au Coq Extra et la boutique culinaire Côté Gars s’est installée dans l’ancien Valentine. De plus, l’automne dernier, on nous apprenait qu’il y a des plans pour ouvrir sur le site de l’ancien Bistro Sir Wilfrid un commerce du même genre.

 Chocolats Favoris vient d’ouvrir à l’entrée de Mont-Saint-Hilaire et une station-service Shell commencera ses activités cet été. De plus, la Banque de Montréal et l’Atelier d’auto de Daniel Hamelin ont changé d’adresse au cours des derniers mois.

C’est une situation positive pour toute l’économie de la région, de l’avis de la directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie la Vallée-du-Richelieu, Julie La Rochelle. «Ce sont d’excellentes nouvelles et ça apporte un dynamisme. Il est important d’avoir une offre plus grande et variée. Ce n’est pas positif que pour Mont-Saint-Hilaire, mais pour l’ensemble de la région.»

image