14 juillet 2021
Kia Carnival : quand conduire une fourgonnette frise le luxe
Par: L'Oeil Régional

Photo Kia Canada

Le constructeur coréen Kia connaît un vif succès. Ses véhicules progressent en qualité et en technologie, et leur fiabilité remporte même des prix un peu partout au monde. C’est aussi le cas de la Kia Carnival, cette minifourgonnette qui remplace la défunte Sedona et qui l’améliore considérablement.

Publicité
Activer le son

Je me dois ici cependant de préciser une chose : la Kia Carnival n’est pas une minifourgonnette. Du moins, si l’on se fie à Kia Canada qui refuse d’associer son véhicule à quelque chose d’aussi tribal. Non, la Carnival s’inscrit désormais dans la catégorie des multisegments-VUS.

Il est vrai que, physiquement, elle a une petite allure plus proche du VUS, du moins dans sa partie avant. Mais pour le reste, n’en déplaise aux bonzes de Kia, elle a tout de la minifourgonnette classique. La longue silhouette, ponctuée de deux portières latérales coulissantes, et l’espace pour 7 (ou 8) passagers sont définitivement des qualités que l’on retrouve essentiellement dans cette catégorie.

Kia a trouvé une nouvelle nomenclature, baptisée Véhicule Infiniment Évolutif, pour la décrire. Personne ne l’emploiera, mais il faut bien avouer que le nom a du style. Demandez cependant à un concessionnaire s’il a un VIE en stock, et il y a fort à parier qu’il n’aura aucune idée de quoi vous parlez! Concessionnaire qu’il faut aussi magasiner un peu puisque l’un des principaux reproches faits à la compagnie relève de la qualité du service après-vente.

Une vraie familiale

La beauté de cette minifourgonnette (non, je ne me résoudrai jamais à utiliser le VIE), c’est qu’elle est définitivement une réussite pour la famille. L’espace y est abondant, merci aux 5,1 mètres de longueur de l’ensemble. Cet espace, il se traduit à la fois par un dégagement plus grand pour les passagers et par le plus vaste espace cargo de sa catégorie.

Ajoutez à cela la possibilité de personnaliser votre intérieur pour le rendre encore plus confortable, et vous aurez en main un véhicule vraiment nouveau genre. Vous voulez un exemple : en payant le prix, car oui, l’option est un tantinet dispendieuse, vous pouvez opter pour des sièges capitaines avec un mécanisme pour les pieds qui se soulève, comme votre bon vieux fauteuil de salon à la maison.

Ce genre d’installation ne vient cependant pas sans inconvénient. L’accès aux places arrière est, pour le moins, une aventure dans ce contexte. Sièges arrière qui, il faut le rappeler, peuvent se dissimuler dans le plancher pour laisser plus d’espace de chargement. Mais le tout ne se fait pas sans effort, précisons-le, puisque la banquette est lourde et se manipule beaucoup plus difficilement que chez la concurrence. À ce chapitre, rendons à César ce qui lui revient, la Chrysler Pacifica continue d’avoir le haut du pavé en matière de polyvalence.

Évidemment, en revanche, la Carnival, comme beaucoup de ses rivales, permet l’ajout d’un DVD arrière et de nombreuses fonctionnalités de confort. Même le système multimédia de l’ensemble est simple et ergonomique et assure une connectivité absolue.

Sous le capot

La Kia Carnival ne se détache pas de sa précédente génération. Elle reprend le moteur V6 3,5 litres de 290 chevaux, jumelé à une boîte automatique 8 rapports. Ne cherchez pas la traction intégrale, elle ne figure pas au menu de la fourgonnette coréenne, désolé.

En matière de conduite, la Carnival est sans surprise. Elle tient la route comme une minifourgonnette le fait et même un peu mieux en raison de son centre de gravité abaissé, ce qui, avouons-le, n’a aucune importance dans ce créneau.

On apprécie davantage le silence de roulement, le fait que l’on puisse discuter sans hurler avec les passagers arrière et l’économie de carburant somme toute correcte. Il est vrai que je n’ai fait que 12,1 litres aux 100 km avec la Carnival, ce qui la place dans la moyenne de la catégorie, mais qui excède les 10,6 litres annoncés par le constructeur. Si, en revanche, la consommation est importante pour vous, vous aurez d’autres possibilités en vous tournant vers les fourgonnettes hybrides offertes par Toyota ou Chrysler.

Concrètement, et selon la version choisie, la Kia Carnival remplit très bien sa mission. Elle laisse de côté quelques options que les compétiteurs offrent, mais elle propose en revanche un prix légèrement inférieur pour les versions haut de gamme, malgré une liste exhaustive d’accessoires.

Sans oublier la longue liste d’équipements de sécurité, de série ou optionnels, qui peuvent s’ajouter à la fiche technique du véhicule. Concrètement, la Kia Carnival place la barre très haute face à sa prédécesseure, la Kia Sedona, et propose un choix intelligent aux familles qui en ont besoin.

image