21 décembre 2015
Jolin-Barrette talonne le ministre de la Santé pour la gratuité
Par: L'Oeil Régional
Le député Simon Jolin-Barrette

Le député Simon Jolin-Barrette

TARIFICATION. Le député de Borduas Simon Jolin-Barrette continue de talonner le ministre de la Santé concernant la tarification du stationnement du CLSC des Patriotes de Beloeil.

La pétition déposée en septembre à l’Assemblée nationale demandant la gratuité du stationnement a été refusée par la Commission de la santé et des services sociaux.

M. Jolin-Barrette est revenu à la charge en posant une question écrite au ministre Gaétan Barrette afin de savoir comment il va prendre action pour maintenir l’accès aux soins de santé au CLSC de Beloeil.

«Idéalement, pour le CLSC des Patriotes de Beloeil, nous ce qu’on souhaite c’est que le stationnement ne soit pas facturé, qu’on trouve d’autres moyens de financement de façon à ce que ça ne constitue pas un frein à l’accessibilité aux gens pour aller se faire soigner», affirme le député de la Coalition avenir Québec (CAQ), qui attend une réponse du ministre au retour des Fêtes.

Selon lui, la localisation du CLSC des Patriotes n’offre aucun stationnement alternatif et il est peu desservi par le transport en commun, ce qui oblige les gens à payer pour se stationner.

Faute d’abolir la tarification, M. Jolin-Barrette propose d’étendre la période de gratuité. À l’heure actuelle, les 30 premières minutes sont gratuites. Ensuite, un paiement de 3$ est exigé.

Quatre mesures pour les hôpitaux

Simon Jolin-Barrette trouve aussi déraisonnables les tarifs imposés pour le stationnement des hôpitaux comme au CUSUM à Montréal où il en coûte 25$ après 90 minutes.

«Ça n’a pas d’allure que ça coûte plus cher que d’aller dans des salles de spectacle», déclare-t-il.   

La CAQ a proposé, la semaine dernière, quatre mesures pour mettre fin à une tarification «abusive» des stationnements des hôpitaux.

Le parti de François Legault propose le stationnement gratuit lors des deux premières heures, puis l’instauration d’un tarif maximal de 7 $ à 10 $ par jour.

Il demande la création d’un forfait réduit pour les malades chroniques et les proches d’une personne qui bénéficie de soins de longue durée. Plus de transparence dans l’utilisation des sommes perçues est aussi exigée par la CAQ.

image