2 octobre 2015
Joël Teasdale fait ses premiers pas dans le junior majeur
Par: Denis Bélanger
Joël Teasdale fait ses premiers pas dans le junior majeur

Joël Teasdale fait ses premiers pas dans le junior majeur

Le hockeyeur de Belœil, Joël Teasdale, est loin d’avoir une personnalité exubérante. Parlant toujours sur un ton calme et posé, l’attaquant sait ce qu’il veut et n’est pas du genre à se laisser distraire par l’émerveillement du moment. Cette attitude l’a probablement aidé à commencer la saison avec l’Armada de Blainville-Boisbriand, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Pour lui, le circuit Gilles Courteau est une étape logique dans l’atteinte de son rêve: jouer dans la Ligue nationale de hockey. Choix de première ronde de l’Armada en 2015 (12e au total), Teasdale ne s’est aucunement senti intimidé au camp d’entraînement aux côtés de hockeyeurs beaucoup plus vieux que lui. «Je suis capable de joueur avec eux autres. La différence entre le junior et le midget est la vitesse. Les gars arrivent plus vite.»

Le jeune homme de 16 ans n’était pas surpris d’avoir été retenu à Blainville-Boisbriand. «J’ai connu un bon camp. J’ai quelques points à améliorer, notamment mes trois premiers coups de patin, et je dois être un peu plus physique.»

Joël Teasdale a joué son premier match régulier le 18 septembre à domicile contre les Tigres de Victoriaville. «Ça s’est bien passé pour l’équipe qui l’a emporté (5 à 3).»

Un bel environnement                                 

Joël Teasdale estime s’être bien adapté à son nouvel environnement. En plus, il apprécie l’ambiance qui règne au Centre d’Excellence Sports Rousseau le soir d’un match. «On accès à de très belles installations, dont une salle de conditionnement physique.»

Notons que Jöel Teasdale a pour entraîneur-chef, Joël Bouchard, une figure très connue dans le monde du hockey au Québec. «Je le vois comme un bon professeur. Il est très intense. Ça va bien jusqu’à maintenant.»

Sur le plan personnel, il a dû changer d’école. Présentement, il demeure à Laval avec son père, mais devrait bientôt vivre en pension. «L’adaptation s’est aussi bien passée à ce niveau.»

Garder le contact

Joël Teasdale prend soin de jeter un œil sur ses anciens amours, les Gaulois d’Antoine-Girouard (Saint-Hyacinthe) du midget AAA. «Je continue de les suivre, alors que je connais encore beaucoup de joueurs. Ça semble aller très bien jusqu’à maintenant.»

Teasdale a disputé une seule saison (2014-2015) avec les Gaulois. Il est le seul de tous les joueurs de la formation maskoutaine repêchés en juin dernier par une équipe de la LHJMQ à avoir percé le circuit Gilles Courteau.

image