7 février 2019
Jean-Pierre Charbonneau élu président de Mouvement Démocratie Nouvelle
Par: Vincent Guilbault
En tant que nouveau président de l’organisme Mouvement Démocratie Nouvelle, Jean-Pierre Charbonneau souhaite que l’élection d’octobre ait été la dernière à s’être déroulée sous le mode actuel de scrutin majoritaire uninominal à un tour. Photothèque | L’Œil Régional ©

En tant que nouveau président de l’organisme Mouvement Démocratie Nouvelle, Jean-Pierre Charbonneau souhaite que l’élection d’octobre ait été la dernière à s’être déroulée sous le mode actuel de scrutin majoritaire uninominal à un tour. Photothèque | L’Œil Régional ©

Jean-Pierre Charbonneau a été élu président du Mouvement Démocratie Nouvelle (MDN), le dimanche 27 janvier, en remplacement d’Alain Marois. Le rôle du Belœillois sera d’agir comme facilitateur entre les différents partis politiques pour en venir à une entente sur les modalités d’un projet de loi concernant la réforme du mode de scrutin. Un projet de loi pourrait être déposé aussi rapidement que ce printemps, selon lui.

M. Charbonneau pense que les astres n’ont jamais été aussi bien alignés pour faire passer le mode de scrutin majoritaire uninominal actuel à un mode proportionnel. Toutefois, même s’il se dit optimiste, M. Charbonneau tient à rester réaliste. Si le dépôt d’un projet de loi venait à achopper, ça serait en raison des modalités du nouveau modèle proposé, pense-t-il. Car même si la Coalition avenir Québec, le Parti québécois et Québec solidaire ont tous signé une entente en mai dernier pour réformer le système, les trois partis ne se sont pas tous entendu sur les modalités. « Tout le monde devra mettre de l’eau dans son vin pour avoir non pas le modèle idéal, mais celui avec la moins grande distorsion », dit-il. Pour le nouveau président, le système actuel crée une distorsion entre la volonté des électeurs et les résultats concrets des élections.
L’histoire tend aussi à démontrer que la plupart des députés, une fois élus, ont sabordé les tentatives de réformer le système. M. Charbonneau a tout de même tenu à souligner que le nouveau premier ministre François Legault a répété dans son message inaugural qu’il allait honorer son engagement de réformer le mode de scrutin. « Des députés ont déjà trahi leur parole et le scénario risque de se répéter. Mais cette fois, l’entente [entre les trois partis] est plus formelle et le premier ministre, comme Saint-Pierre, a dit trois fois qu’il ne ferait pas un Justin Trudeau de lui-même. » Il indique avoir aussi rencontré la ministre de la Justice Sonia LeBel, qui a aussi confirmé vouloir déposer un projet de loi sur la question.
Même si le Parti libéral, maintenant dans l’opposition, s’oppose officiellement à une réforme du système électoral, M. Charbonneau insiste sur le fait que les trois autres partis, dont celui au pouvoir, représentent environ 70 % de la population, et obtiennent donc un consensus fort.
Entre-temps, le président du MDN dit vouloir continuer d’accompagner les trois partis dans la démarche de discussion « interpartisane » tout en continuant de sensibiliser l’opinion publique sur l’importance démocratique de cet enjeu.

image