24 octobre 2018
Circonscription de Chambly
Jean-François Roberge hérite de l’Éducation
Par: Denis Bélanger

Jean-François Roberge (gauche) lors de son assermentation au conseil des ministres. Photo: Gracieuseté

La Vallée-du-Richelieu aura un deuxième ministre dans le gouvernement caquiste de François Legault. Le député Jean-François Roberge de la Coalition avenir Québec, dans la circonscription de Chambly, qui comprend notamment Saint-Basile-le-Grand, a été nommé ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

L’enseignant de formation était fortement pressenti pour occuper le poste. Il a notamment enseigné pendant près de 17 ans à Saint-Basile-le-Grand. Plusieurs observateurs politiques s’entendent pour dire que le nouveau ministre de l’Éducation aura un travail colossal en pilotant le projet d’imposer la prématernelle à 4 ans à tous les enfants de la province. C’est l’un des engagements pris par François Legault durant la campagne électorale qui lui tenait le plus à cœur.

Rappelons que M. Roberge a été élu pour un deuxième mandat consécutif le 1er octobre avec un peu plus de la moitié des voix et 12 376 votes d’avance sur son plus proche opposant, Christian Picard, du Parti québécois.

Le dernier député de Chambly à obtenir un ministère a été le péquiste Bertrand St-Arnaud, qui a été ministre de la Justice de 2012 à 2014, mais dans un gouvernement minoritaire. M. St-Arnaud avait d’ailleurs été défait par Jean-François Roberge au scrutin du 7 avril 2014. Il faut remonter jusqu’à 2003 pour retrouver un député ministre dans un gouvernement majoritaire à Chambly. De 1994 à 2003, Louise Beaudoin du Parti québécois a été successivement, ministre déléguée aux Affaires intergouvernementales canadiennes, ministre de la Culture et des Communications, ministre responsable de l’application de la Charte de la langue française, ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre d’État aux Relations internationales.

image