29 août 2021
Jean-Christophe Cloutier jouera au football aux États-Unis
Par: Denis Bélanger

Le footballeur de Mont-Saint-Hilaire Jean-Christophe Cloutier poursuivra son développement aux États-Unis cette saison. Un choix que le jeune homme de 17 ans a fait pour l’aider à ouvrir les portes vers les rangs universitaires américains (NCAA).

Publicité
Activer le son

Jean-Christophe Cloutier a été initié au football dès l’âge de six ans et a commencé avec les Pirates du Richelieu. « Mon père avait notamment joué au football. Et mes parents voulaient que j’essaie le plus de sports possible. J’avais commencé à jouer auparavant au hockey. Je suis tombé en amour avec le football. Je le vois vraiment comme un jeu d’échecs où chaque personne, peu importe ses atouts et son gabarit, a sa place et un rôle à jouer. »

À 14 ans, Cloutier a joint les rangs des Dynamiques du Collège Charles-Lemoyne à Sainte-Catherine. « Je voulais profiter de la concentration sportive. C’est à ce moment-là que je me suis concentré sur le sport. »

Jean-Christophe Cloutier évolue en tant que secondeur et maraudeur en défense, et comme porteur de ballon à l’attaque. Il a aussi eu l’occasion de participer trois fois à la Coupe Spalding. Il a gagné l’or en 2018. Cette même année, il a gagné le championnat canadien au sein de l’équipe Québec U16.

Le jeune homme fréquentera cette année l’Episcopal High School, située à Alexandria, en Virginie. « En allant à cette école, j’aurai besoin d’attendre deux ans seulement pour aller à l’université. Si j’allais au cégep au Québec, ça m’aurait pris trois ans pour atteindre les rangs universitaires. Oui, nos programmes sont bons au Québec, mais les recruteurs des États-Unis ne constatent pas notre évolution. J’ai ainsi une plus grande visibilité [en jouant aux États-Unis]. »

Jean-Christophe Cloutier a été approché par une vingtaine d’organisations aux États-Unis. « Il y avait de gros noms là-dedans. J’ai opté pour la Virginie, car ils ont beaucoup d’étudiants provenant de l’extérieur. L’école est ainsi en mesure d’offrir un environnement adapté. Elle est aussi réputée pour former de bons joueurs à ma position. »

Jean-Christophe Cloutier a déjà commencé à s’entraîner dans son nouvel environnement. « C’est vraiment le fun. J’adore ça. C’est drôle de voir qu’ils ne sont pas habitués à voir des Québécois. Certains ne savaient même pas que ça parlait français au Québec. »

image