12 février 2020
Nouveau développement domiciliaire à Mont-Saint-Hilaire
Inquiétudes supplémentaires des citoyens
Par: Denis Bélanger

Les promoteurs ont présenté un aperçu du projet lors d’une activité portes ouvertes. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Le projet résidentiel du Domaine du Flanc Nord, situé derrière les Résidences Soleil à Mont-Saint-Hilaire, inquiète plusieurs citoyens. Le nombre de portes projeté par les promoteurs serait près du double de ce qui était prévu dans le plan particulier d’urbanisme (PPU) élaboré il y a quelques années.

Publicité
Activer le son

Il y a deux semaines, lors d’une activité portes ouvertes tenue pour le public, l’un des promoteurs du projet, Joël Simard de Sommin Capital, avait indiqué que le projet contiendrait environ 550 portes. Le PPU, réalisé avec l’apport des citoyens, en prévoyait 282. Le maire Yves Corriveau a expliqué que les normes de densité de la Communauté métropolitaine de Montréal imposaient des minimums, mais pas de maximums.
« Si le projet respecte les normes, il peut en faire plus. Le conseil avait demandé au promoteur de présenter sa vision du développement aux citoyens et de les consulter pour voir s’il y avait une acceptabilité sociale », a renchéri le maire lors de la séance ordinaire du conseil municipal du 3 février.

L’élu a ajouté que les promoteurs ont déposé dernièrement une demande officielle au comité consultatif d’urbanisme qui émettra ses recommandations au conseil. « Les promoteurs doivent aussi déposer les observations de la journée portes ouvertes. Par la suite, le conseil municipal prendra une décision sur l’acceptation du projet. »

L’inquiétude monte
Plusieurs citoyens ont partagé leurs craintes et réserves quant au projet du Domaine du Flanc Nord lors de l’assemblée publique. Ils ont soulevé la présence d’un milieu humide, lequel sera protégé selon le promoteur. Le président de l’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire (ACMSH), Pierre Nault, a invité les citoyens sur les médias sociaux à se mobiliser pour faire réduire la densité. «?Nous savons que, si les citoyens se manifestent auprès de leur conseiller respectif d’ici le 24 février pour démontrer leur mécontentement et proposer cette alternative, le projet pourrait facilement diminuer de 200 à 250 portes de moins », peut-on lire dans la missive.

Quelques détails du projet
Des promoteurs planchent sur le projet de développement des terrains depuis environ 10 ans. Outre Sommin Capital, Belcor Immobilier présidé par l’Hilairemontaise Martine Beauregard et la Ferme Équestre Excalibur du Granbasilois André De Bellefeuille sont également impliqués dans le développement des lots.

Les plus hauts bâtiments auront quatre étages et seront situés près de la 116. Une bande tampon de 10 à 12 mètres est également prévue. Les promoteurs veulent aménager un parc sportif ainsi qu’un parcours actif connecté au réseau cyclable, et installer une passerelle pour piétons et cyclistes.

Du côté des espaces verts, le projet comprendrait la création d’un sentier d’interprétation et 25 % du territoire serait consacré aux espaces verts. « Le minium est 10 % et, nous, on fait un don de 15 % aux citoyens pour maximiser l’empreinte. Nous sommes sensibles aux zones vertes », ajoute Joël Simard.

Ce dernier est d’avis que le Domaine du Flanc Nord répondra à un besoin. « Les gens qui veulent avoir une habitation plus petite n’avaient pas l’option de rester à Mont-Saint-Hilaire et devaient aller ailleurs. »

image