20 mai 2016
Honoré-Mercier: 12% des patients quittent sans avoir vu le médecin
Par: Karine Guillet
Honoré-Mercier: 12% des patients quittent sans avoir vu le médecin

Honoré-Mercier: 12% des patients quittent sans avoir vu le médecin

SANTÉ.Plus d’une personne sur dix qui s’est présentée l’an dernier à l’urgence de l’Hôpital Honoré-Mercier a quitté sans avoir vu le médecin. Un taux qui demeure l’un des plus élevés en Montérégie, malgré une nette amélioration au cours des dernières années.

L’an dernier, 5328 patients de l’hôpital Honoré-Mercier ont quitté l’urgence  entre le triage et la prise en charge par un médecin. La porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux  Montérégie-Est (CISSME), Magali Dupont, précise toutefois que ces patients ont été évalués par une infirmière au triage. Certains d’entre eux peuvent avoir été réorientés vers une clinique sans rendez-vous.

 

Le CISSSME ne collige pas les raisons des départs des clients, puisque ceux-ci quittent sans aviser le personnel. Les patients quittent souvent en raison de l’attente, pour aller voir dans un autre hôpital si l’attente est moins longue ou parce qu’ils préfèrent consulter leur médecin de famille.

 

Le nombre de patients qui rebroussent chemin à l’urgence est toutefois en constante diminution au centre hospitalier de Saint-Hyacinthe, passant de 19% à 12,3% en quatre ans. À l’inverse, le nombre de visites à l’urgence s’est pour sa part accru de près de 12%. Le temps d’attente de prise en charge moyen, qui correspond au temps entre le triage et la première rencontre avec le médecin, a également légèrement diminué cette année, pour se situer tout juste au-delà de trois heures.

 

En Montérégie, seuls les hôpitaux Anna-Laberge de Châteauguay et du Suroît de Salaberry-de-Valleyfield ont un taux de départ sans prise en charge supérieur à celui d’Honoré-Mercier.

 

Les autres hôpitaux de la Montérégie ont également observé une diminution de leur taux de sortie sans prise en charge. L’hôpital Pierre-Boucher de Longueuil s’est particulièrement amélioré, alors que 5865 personnes ont quitté l’hôpital sans avoir vu le médecin, soit 1121 de moins que l’an dernier.

Super-Cliniques

Le CISSSME a mis plusieurs mesures en place afin de désencombrer l’urgence. La création de super-cliniques annoncée par le ministre de la Santé et de Services sociaux, Gaétan Barrette,  pourrait contribuer à désengorger les urgences en donnant accès à des services de santé à des personnes dont la condition ne requiert pas une visite à l’urgence, particulièrement pour celles qui n’ont pas de médecin de famille. Des super-cliniques sont actuellement prévues à Saint-Hyacinthe, dans le secteur de Belœil-Mont-Saint-Hilaire et à Saint-Basile-le-Grand

«Ce ne sont pas les clients qui sont couchés sur civières qui attendent beaucoup d’heures. Oui, ils sont à l’urgence, ils attendent peut-être sur un lit, mais ils ont une équipe qui les prend en charge. Ce sont souvent les gens dans la salle d’attente qui disent que c’est interminable. Les super-cliniques viendraient capter cette partie de la population en offrant un complément à ce qu’il y a déjà», avait expliqué la PDG du CISSS Montérégie-Est, Louise Potvin

Hôpital Honoré-Mercier

image