3 octobre 2019
Honda Pilot Touring : idéal pour un « roadtrip » en Virginie
Par: Marc Bouchard

Photo Marc Bouchard

Il arrive parfois qu’on ait de la chance. Quand j’ai vu l’opportunité qui s’offrait à moi de partir à l’aventure en Virginie, j’ai sauté sur l’occasion. D’autant plus que je savais que, sur place, je me promènerais tout au long des 1400 kilomètres de l’aventure au volant d’un Honda Pilot Touring.

Parce que, malheureusement, ma jambe retenue dans une botte de plastique ne me permet pas de me glisser facilement dans un véhicule de petite dimension. Le Honda Pilot, ce grand utilitaire, était donc tout indiqué pour une randonnée confortable et agréable.

La Virginie et ses routes

Je l’admets, je ne connaissais que fort peu la Virginie. Comme tout le monde, j’avais entendu parler des longues plages de sable de Virginia Beach, mais l’idée d’une randonnée à travers l’État soulevait quelques interrogations. Après tout, pourquoi?

La réponse est venue d’elle-même : pour les paysages agréables, les sites historiques abondants, les productions agricoles et vinicoles spectaculaires, les restaurants remarquables… et les routes sinueuses et charmantes. Car j’ai eu autant de plaisir à conduire le Honda Pilot dans les routes de campagne de l’arrière-pays, qu’à déambuler sur l’avenue Atlantic le long de la plage!

Il faut dire que le véhicule, avec son moteur V6 de 280 chevaux, n’hésitait pas à se glisser dans toutes les directions. De notre arrivée dans la charmante ville d’Alexandria à notre passage à Charlottesville, cité universitaire, nous avons pu apprécier le confort des suspensions du Honda Pilot.

Alors que nous roulions sur les pavés des rues de la vieille ville d’Alexandria, le VUS faisait certes sentir son format (les rues sont parfois étroites), mais n’a jamais sourcillé devant le revêtement accidenté.

Une fois rendu à Charlottesville, c’est le chemin des vignobles, appelé Monticello Wine Trail, qui a permis au Pilot de se faire valoir dans les routes vallonneuses menant notamment à l’ancienne résidence de Thomas Jefferson.

Et le parcours définitivement plus urbain de Virginia Beach et de son quartier artistique ViBe a aussi permis au Pilot de se mettre en valeur. La chaleur environnante (le mercure atteignait 35 degrés) faisait apprécier la climatisation multizone de l’habitacle, et le confort des sièges nous a permis de nous promener dans les rues de la très étendue ville, pour se rendre aux différentes plages de la région, en tout confort.

Un VUS sérieux

Mais le Honda Pilot n’offre pas que ce confort. Il propose aussi des capacités plus puissantes, notamment avec son rouage intégral rapide et efficace. Tout cela en permettant une capacité de remorquage de plus de 5000 livres (s’il est correctement équipé), et en offrant de l’espace abondant pour sept passagers (ou pour deux passagers ET les valises de Chérie, mais c’est un tout autre débat!)

Bien sûr, il ne permet pas de franchir des sentiers hors route extrêmes, mais une petite escapade sur la plage sablonneuse au pied du pont-tunnel Chesapeake Bay n’a entrainé aucune conséquence fâcheuse, et j’ai pu m’en tirer sans difficulté, malgré les quelques hésitations au démarrage à cause du sable mou! Notez cependant que je m’étais aventuré dans un endroit, disons règlementé, et que ma présence n’y était pas prévue.

Sur la route

Après 1400 kilomètres et une consommation moyenne affichée de 9,7 litres aux 100 kilomètres, il est facile d’affirmer que le Honda Pilot a tout pour dominer dans sa catégorie. Les escalades au verger Carter Mountain ne l’ont pas effrayé, pas plus que les passages dans les routes accidentées des anciens villages historiques reconstruits de Williamsburg.

Et n’eût été un problème de système de navigation qui nous a forcés à un court séjour chez le concessionnaire, la randonnée au volant du Honda Pilot aurait été parfaite à tous points de vue. En fait, je me suis même surpris à apprécier son rayon de braquage relativement court pour ses dimensions, au moment où je devais effectuer des manœuvres plus serrées dans des stationnements urbains, par exemple.

Il est vrai que nous avions l’occasion de rouler avec la version la plus huppée de la famille Pilot. Ce qui, vous l’aurez compris, vient avec un prix : un peu plus de 50 000 $, sans les options. Mais on peut, sans crainte de se tromper, affirmer que le Honda Pilot mérite bien toute cette considération.

Le Honda Pilot a définitivement fait ses preuves et s’est avéré être un compagnon de « roadtrip » plus que convenable. Mais maintenant, je l’avoue, je m’ennuie un peu de la température de la Virginie!

image