31 mai 2018
Honda Clarity PHEV 2018 : l’excellent compromis
Par: Marc Bouchard

On aime le look ou pas. Moi j’aime bien. Il faut cependant avouer que la nouvelle Honda Clarity, peu importe sa déclinaison, ne laisse personne indifférent quand on la regarde. Les plus connaisseurs se souviendront de la Honda Insight et de son allure particulière, que l’on rappelle vraiment avec la silhouette de la Clarity.

Les roues arrière partiellement recouvertes, par exemple, viennent confirmer ce constat. Tout comme l’allure généralement profilée et la ligne de toit penchée vers l’arrière. Mais j’ai toujours eu un faible pour les designs mal aimés, alors j’avoue que la Honda Clarity me plait bien.

D’autant plus que la partie avant est totalement liée à la famille Honda. Les blocs optiques stylisés, les arêtes bien définies et la forme même de la silhouette viennent affirmer l’appartenance à la famille japonaise.

Avouons cependant que, même si le style attire ou repousse, ce sont les performances qui font que vous désirez ou non ce véhicule. Dans le cas de la Honda Clarity PHEV, ces performances sont plus qu’à la hauteur. En fait, j’ai même surpris mon épouse, pourtant largement méfiante à l’égard des voitures électriques en tout ou en partie, à apprécier la Clarity. Quasiment une première pour elle dans ce segment!

Sous le capot

La réelle beauté de la Honda Clarity, elle se retrouve sous le capot. Bien sûr, la base est un moteur à essence 4 cylindres 1,5 litre de 103 chevaux qui est correct. Mais la joie, c’est qu’il est jumelé à un moteur électrique de 181 chevaux. Et c’est ici que la Clarity se distingue.

Parce que d’une part, alimentée par une batterie lithium-ion de 17 kWh, elle est admissible à une aide gouvernementale de 8 000 $, on l’aime bien. Et d’autre part, parce que le moteur électrique a beau n’avoir qu’une capacité limitée en mode 100 % VÉ, il est quand même efficace en appui et permet une consommation plus que raisonnable.

Petite histoire vécue : lorsque j’ai récupéré la Honda Clarity pour l’essai, elle était bien remplie, comme il se doit. Je suis donc parti de Boucherville, me suis rendu à la maison (où j’ai branché la voiture quelques heures), me suis dirigé vers Québec (où j’ai rebranché la voiture), et suis revenu jusqu’à Sainte-Hélène.

Sans faire attention. Sans diminution exagérée de ma vitesse de pointe. Sans combat de tous les instants pour avoir une conduite écologique. Et surtout, sans avoir l’impression de conduire une soucoupe volante. Le résultat, c’est une moyenne inférieure à 4 litres aux 100 kilomètres (il m’en a couté seulement 33 $ d’essence au retour) et un aller-retour dans un confort plus qu’intéressant.

Intérêt notable, il existe un mode de recharge qui permet d’utiliser la puissance du moteur à essence pour recharger la batterie et ainsi profiter de quelques kilomètres supplémentaires électriques en zone urbaine. Ce dont je ne me suis pas privé.

Il faut dire qu’une fois la recharge complète, recharge qui prend tout de même deux heures sur une borne de 240 V, la distance totale possible en mode 100 % électrique est de 66 kilomètres au compteur. Une autonomie qui a chuté un peu dans la réalité, mais pas tellement. Bref, la Honda Clarity remplit sa promesse d’économie.

La conduite

L’habitacle est spacieux, permet d’accueillir cinq passagers sans effort, et l’espace de chargement est plus que correct. Les accessoires sont nombreux, le système multimédia efficace, et la qualité de finition (j’avais la version la mieux outillée) bien au-delà de la moyenne.

Mais la conduite, elle, est un peu plus anodine. On ne ressent pas à son volant le plaisir qu’on peut ressentir dans une Accord, par exemple. Les suspensions sont plus molles, la direction moins précise, et l’ensemble est fortement alourdi par les batteries.

Ce qui, en soi, n’est pas un handicap si grand si l’on considère l’économie de carburant comme critère numéro un. Mais on aurait souhaité un peu plus quand même!

Il me faut quand même l’avouer, la Honda Clarity est l’équilibre même entre la conduite et l’économie. En fait, elle serait dans les rangs de ces véhicules écolos que je considérerais sincèrement si je devais m’en acheter un. Venant de ma part, cela veut dire beaucoup!

image