30 mars 2016
Hiver à oublier pour les patinoires extérieures
Par: Denis Bélanger
Hiver à oublier pour les patinoires extérieures

Hiver à oublier pour les patinoires extérieures

Sans surprise, l’hiver doux a eu un effet négatif sur l’utilisation des patinoires extérieures des quatre principales Villes de la Vallée-du-Richelieu.

Cette année, c’est Otterburn Park qui a affiché le plus de jours d’utilisation, soit 47. À Mont-Saint-Hilaire, on note moins de 30 jours pour 4 de ses 6 sites. L’an dernier, le plus bas total était de 45 jours, à Beloeil, et le plus haut, 72 à la patinoire couverte de McMasterville.

Il faudra donc voir si cet hiver aura une incidence sur le nombre de patinoires qui seront ouvertes l’année prochaine. À Mont-Saint-Hilaire, le sujet pourrait faire l’objet  d’une analyse de la part des élus. À Belœil, la question sera soumise éventuellement aux élus. Beloeil a d’ailleurs décidé de maintenir ouvertes en février seulement 3 patinoires à bande et 3 aires de glaces, sur un total de 10 surfaces gelées. 

Du côté d’Otterburn Park, qui a deux sites, on affirme que l’hiver doux n’aura aucune sur le nombre de surfaces gelées préparées. La question ne se pose pas à McMasterville, qui a un seul site pour le patinage: le parc Ensoleillé.                                                                                                      

Hausse à l’intérieur

Au Complexe sportif Sportscene de Mont-Saint-Hilaire, il y a eu une augmentation de fréquentation de 55% pour les dimanches et lundis de janvier et de février.

Il y a eu aussi une augmentation de l’achalandage, environ 400 entrées de plus, à l’aréna André-Saint-Laurent de Belœil. Mais cette hausse s’explique toutefois par un nombre plus important de journées pédagogiques et des périodes de patinage additionnelles durant les fêtes.

Projet refusé

Pour sa part, McMasterville vient de se voir refuser une demande de subvention pour l’aménagement d’une patinoire réfrigérée. Le maire Gilles Plante n’a toutefois pas l’intention de lâcher le morceau. «J’ai perdu la bataille, mais pas la guerre. Il y a un nouveau programme qui va sortir et je vais refaire ma démarche. Notre besoin est encore plus criant. On parle ici d’un projet de 1,2 M$.»

Économies

La Ville d’Otterburn Park  a fait une économie de près de 18 000$ pour l’entretien des patinoires. Pour sa part, Mont-Saint-Hilaire a économisé près de 13 000$. Beloeil a aussi réalisé des économies, mais la Ville ne pouvait fournir le chiffre exact au moment de mettre sous presse.

image